Contre la méningite

Publié le par Eric Merlin

Contre la méningite

MENINGITE

Prière :

O doux Jésus qui avez si tendrement aimé les enfants, qui vous plaisiez à les bénir et à les embrasser ; vous qui avez dit que celui qui croira en vous et sera baptisé pourra, en votre Nom et par la divine vertu de ce Nom, chasser le démon et guérir les malades, en leur imposant les mains : ayez pitié de nous qui avons recours à vous ; ayez aussi pitié de l'infant innocent sur lequel j'impose les mains en votre Nom, et guérissez le de la maladie qui l'afflige et le tourmente. Mal, qui que tu sois, ... au Nom de Notre Seigneur Jésus Christ, sors de cet enfant (dire le prénom). Je te l'ordonne au nom (signe de croix) du Père, (signe de croix) et du Fils, (signe de croix) et du Saint Esprit, et par la toute-puissance de signe (signe de croix) de croix. Ainsi soit-il !

Dans la méningite, l'oignon a très souvent sauvé des malades dont l'état était désespéré.
Voici cette recette merveilleuse : piler de l'oignon en quantité suffisante pour en envelopper les pieds du malade, de tous côtés, jusqu'à la cheville et y compris la plante des pieds. On tient l'oignon enveloppé avec une serviette ou un linge pendant sept heures. Au bout de ce temps si l'oignon est tout noir et comme cuit, le malade est sauvé. En cas d'insuccès, renouveler le remède pendant sept heures également.

La méningite depuis quand ?

C'est un médecin autrichien nommé ANTON WEICHSELBAUM qui en 1887, est le premier à isoler les méningocoques.

Qu'est-ce que la méningite ?

La méningite est une inflammation des méninges, enveloppes qui protègent le cerveau, les microbes utilisent les voies respiratoires, passent dans le sang, puis dans le liquide céphalo-rachidien et dans les méninges.

Il existe 13 types de méningocoques. Les principaux sont les A, B, C.
On trouve la méningite à méningocoques dans le monde entier, cependant elle est plus fréquente dans les régions tempérées de l'hémisphère nord.

En France on retrouve essentiellement les méningites à méningocoques de type B et C.

Les méningites peuvent avoir deux formes

LES MENINGITES VIRALES

Les symptômes :
- maux de tête
- forte fièvre
- douleurs dans les jambes
- vomissements

Ces méningites guérissent généralement en une ou deux semaines. On les retrouve plutôt en période estivale. C'est une méningite bénigne.

LES MENINGITES BACTERIENNES

Trois sortes de bactéries différentes :

  • Pneumocoque
  • haemophilus influenza
  • méningocoques (13 différents)

Ces méningites se déclarent plutôt en périodes hivernales. Si elles ne sont pas correctement soignées elles peuvent être mortelles. Notre association va se pencher plus spécialement sur la méningite à méningocoque de type C, purpura fulminans car c'est ce microbe qui nous a volé notre petit Nicolas. Comme nous l'avons décrit la méningite à méningocoque de type C est une inflammation du cerveau, des méninges et du liquide céphalo-rachidien.

LES PRINCIPAUX SYMPTOMES

Les principaux symptômes sont :

Dans les formes classiques :

  • Forte fièvre qui survient rapidement
  • Maux de tête très importants
  • Douleur, raideur au niveau de la nuque et de la colonne vertébrale
  • Sensibilité à la lumière

Dans les formes plus graves :

  • Apparition de tâches rouges, violacées, sur le corps qui ne s’efface pas lorsque l'on appuie dessus « purpura fulminans »
  • Il y a un risque de décès dans les 24 à 72 heures, qui suivent les premiers symptômes, si les sujets ne sont pas pris en charge rapidement par un médecin.

En cas de septicémie à méningocoque les tâches rouges restent visibles, même lorsque l'on presse un verre un verre propre à l'endroit de l'éruption. Si la tâche rouge disparaît sous la préssion, le teste est négatif. Si la tâche subsiste malgré la préssion de verre, il est impératif de consulter un médecin immédiatement ou de se rendre à l'hôpital. Chez les patients de peau foncée, il est conseillé de rechercher les symptômes et de faire le test sur des parties du corps plus claires (l’intérieur des mains ou sous les pieds). En cas de doute, ne pas hésiter à consulter un médecin ou hôpital. Le temps et la rapidité sont les meilleurs alliés dans l'évolution favorable de la maladie.

Le siège du méningocoque se situe essentiellement dans le nez et la gorge, ce qui explique que le méningocoque type C soit transmissible essentiellement par voies salivaires :

  • Toux et Postillons
  • Baiser profond
  • Salive (prêt de cigarette, d'un objet mâchonné, etc....)

Ceci explique que les enfants de 1 à 5 ans et les adolescents de 15 à 19 ans soient le plus touchés par cette maladie. La bactérie se transmet en générale par contact direct du porteur au receveur à une distance de moins d'un mètre. Il faut aussi savoir que chacun d'entre nous peut à un moment ou un autre être porteur sain du méningocoque (5 à 10% de la population environ). Les risques de développer une méningite sont en général plus fréquents en cas de faiblesse de l'organisme. Il est encore aujourd'hui très difficile aux autorités médicales d'expliquer pourquoi certaines personnes seront porteurs sains, alors que d'autres développeront une méningite, ou encore un purpura fulminans.

Comment combattre la méningite ?

Il est impératif au moindre doute de consulter un médecin dans les plus brefs délais. L'évolution de la maladie dépend de la rapidité de la prise en charge médicale. Une antibiothérapie administrée dès les premières apparitions des symptômes permet en générale une évolution vers la guérison dans les 85% des cas.

Un vaccin existe contre le méningocoque de type C, on peut vacciner :

  • Les nourrissons de 2 à 12 mois (3 injections)
  • Les enfants après 1 an (1 injection)

Ce vaccin a une efficacité prouvée à environ 90% ce qui a conduit certains pays comme le Canada, la Grande-Bretagne, l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas...à faire des campagnes de vaccinations faisant ainsi chuter considérablement le nombre de cas de méningites à méningocoques dans leur pays. En France ces campagnes de vaccinations ne sont encore préconisées que lorsqu'une épidémie (+ de trois cas dans un laps de temps de trois mois) est signalée dans une région.

Le PURPURA FUMINANS, une forme grave de la méningite de type C

  • Le purpura est une atteinte cutanée faite de tâches rouges, violacées, qui ne s'estompent pas lorsqu'on les frotte ou exerce une pression dessus.
  • Il est toujours associé à une forte fièvre apparaissant brutalement.
  • Le purpura peut conduire à un choc septique qui est souvent la cause du décès.

En conclusion, nous ne pouvons que vous conseiller d'être très vigilant face à tous ces symptômes se rapprochant de ceux de la méningite, de ne pas hésiter à consulter un médecin en cas de doute.
Et si vous n'êtes pas soulagé ou réconforté par les explications ou la prise en charge dont votre enfant a fait l'objet, dites-le, n'hésitez pas à parler de vos craintes face à la méningite au médecin que vous aurez face à vous, vous sauverez peut-être votre enfant.

Publié dans 02 Prières de pansage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article