La pratique de la radiesthésie

Publié le par Eric Merlin

 La pratique de la radiesthésie 

 

La préparation
Pour une utilisation de qualité du pendule, il faut absolument respecter l'ordre de ces différentes étapes.

La concentration mentale 
Pour une bonne utilisation du pendule, il est nécessaire de contrôler son mental.
Se retirer dans une pièce, dans un endroit calme, loin du bruit.
Ensuite, se détendre complètement.

La tenue du pendule 
Il existe plusieurs façons de tenir un pendule, la plus classique est tenir le pendule entre le pouce et l'index et les orienter vers le sol, tout en laissant pendre le fil du pendule.

La prise de contact 

Pour y parvenir, il faut procéder en quatre temps ou questions :

Voilà ce que je veux faire : ……………………………………
Puis-je ? ... ai-je assez d'aptitudes pour poser une telle question
Dois-je ? ... ai-je la permission
Suis-je prêt ? ... ai-je fait tout ce qui est nécessaire pour obtenir une réponse juste
J'attends donc à recevoir à chaque question, la réponse oui

Utilisation d'une planche cadran 
Tenez votre pendule au-dessus de la planche cadran.
Posez qu'une question appelant une réponse.
Lancez le pendule dans le sens contraire d'une montre ( pour le décharger ).
Son mouvement prendra peu à peu de l'ampleur et de la vitesse puis se fixera sur la réponse exacte.

La préparation
Pour une utilisation de qualité du pendule, il faut absolument respecter l'ordre de ces différentes étapes.

La concentration mentale. 
Pour une bonne utilisation du pendule, il est nécessaire de contrôler son mental.
Se retirer dans une pièce, dans un endroit calme, loin du bruit.
Ensuite, se détendre complètement.

La tenue du pendule. 
Il existe plusieurs façons de tenir un pendule, la plus classique est : tenir le pendule entre le pouce et l'index et les orienter vers le sol, tout en laissant pendre le fil du pendule.

La prise de contact
Pour y parvenir, il faut procéder en quatre temps ou questions :
Voilà ce que je veux faire : ……………………………………
Puis-je ? ... ai-je assez d'aptitudes pour poser une telle question
Dois-je ? ... ai-je la permission
Suis-je prêt ? ... ai-je fait tout ce qui est nécessaire pour obtenir une réponse juste
J'attends donc à recevoir à chaque question, la réponse oui

Utilisation d'une planche cadran
Tenez votre pendule au-dessus de la planche cadran.
Posez qu'une question appelant une réponse.
Lancez le pendule dans le sens contraire d'une montre (pour le décharger).
Son mouvement prendra peu à peu de l'ampleur et de la vitesse puis se fixera sur la réponse exacte.

Voici donc un cadran qui peut vous aiguiller sur vos possibilités à un moment précis.

Le cadran Bovis: 

La valeur 0 représente le néant, ou là non existence au plan physique.
La valeur 6500 représente le neutre physique.
De 0 à 6500 unités (maladies – cancer – tuberculose) et de 6500 à 10 000 unités Bovis (santé – facultés).

Barème des valeurs de la règle de Bovis:

Entre 1 et 5500 : la personne a une maladie grave.
Entre 5501 et 6499 : la personne a une petite maladie ou est fatiguée.
Entre 6501 et 7000 : la personne est en bonne santé.
Entre 7001 et 9000 : la personne est en très bonne santé.
Entre 9001 et plus : la personne est en très bonne santé et possède des dons de guérisseur / magnétiseur.

Ce cadran fut inventé à la base pour mesurer la qualité nutritive des légumes. Il permet de déterminer un taux qui se lit en unités Bovis, nommé taux vibratoire. Par la suite, on comprit vite que chaque chose possédait un taux vibratoire propre : objets, lieux, végétaux, minéraux, êtres vivants...


Il n’y a pas vraiment de règles concernant les taux vibratoire, ainsi une pousse d’arbre vibrera très peu, alors qu’un vieux chêne vibrera à plusieurs centaines d’unités... Idem pour les êtres humains qui vibrent "en général" entre 7000 et 20 000 unités Bovis, alors que d’autres peuvent très bien être à plus de 100 000 unités, voire à des milliers. Les cadrans Bovis peuvent avoir des indications propres à chaque auteur. Ainsi celui que je vous propose montre un équilibre biotique à 6 500 unités, ce qui veut dire qu’en dessous on considère que la vibration énergétique d’une personne ou autre tend vers le bas (la terre) et qu’au-dessus cela tend vers le haut (le ciel). A partir de 10 000 unités, les vibrations entrent dans le plan énergétique et au-dessus de 14 000 dans le plan spirituel. Enfin au-delà de 18 000 on entre dans le plan divin, selon moi. En fait la notion de taux vibratoire n’est pas si simple et je vous invite à aller voir, dans cette même section, l’article intitulé "taux vibratoire".

Puisque le taux vibratoire n’a pas de limite, il faut bien une méthode pour trouver les taux supérieurs à 18 000, alors voici un cadran gradué de zéro à 90 000 :

Comprenez bien qu’il est fréquent de trouver des taux élevés, par exemple dans une église, ou avec un vieil arbre, ou encore sur vous-même lorsque vous avez médité par exemple. Entraînez-vous à mesurer les taux des choses qui vous entourent, laissez votre intuition et votre sensibilité guider votre main et par conséquent votre pendule. Vous allez voir rapidement que le pendule se met en "mode recherche" et, même si au début vous ne trouvez pas forcément des taux crédibles, votre corps s’habituera à devenir sensible au magnétisme des choses qui vous entourent. 

Enfin, voici la méthode dans les cas où le résultat recherché se trouve au-delà des 90 000 unités : si votre pendule indique le bout du cadran (en prenant l’exemple du cadran gradué jusqu’à 90 000), il se peut que le résultat soit supérieur. Par convention mentale, prenez votre pendule en dehors du cadran et demandez-lui si le taux est supérieur à 90 000. Ainsi s’il répond oui reprenez le calcul, et s’il répond non, c’est que le taux est à 90 000. 

Pour reprendre le calcul, il suffit de remettre le pendule au centre du cadran, et de demander combien faut-il rajouter à 90 000 pour trouver le taux vibratoire de tel ou tel objet. Si cela indique à nouveau 90 000, il va falloir refaire la même demande avec 90 000×2, donc 180 000 unités. Les techniques dont je vous fais part sont très malléables et chacun peut trouver les conventions mentales et la technique qui lui conviennent le mieux. 

Personnellement, sur un cadran, je laisse le pendule agir comme une aiguille de radar qui sillonne les graduations et quand mon "aiguille-pendule" fait écho sur le bon résultat, le pendule balance vers un chiffre précis, il me montre le résultat. Aussi, si le résultat dépasse le taux maximum du cadran, mon pendule repart directement sur le début et recommence à sillonner le cadran pour m’indiquer combien d’unités je dois ajouter pour obtenir le résultat.

En réalité, tout est histoire de convention mentale, de comment on a envie de voir réagir le pendule et de ce que notre inconscient transmet au pendule. C’est comme cela que l’on peut faire de notre instrument radiesthésique un prolongement de notre pensée et de notre sensibilité.

 

LE PENDULE A CONE FICTIF

Intérêt et qualités:

Le pendule à cône fictif est un des outils de radiesthésie les plus complets. 

Il permet en effet une lecture:

En usage classique ou neutre (travail de questions-réponses comme pour le pendule égyptien)

En usage dit scientifique le pendule répond automatiquement aux différentes fréquences vibratoires émises sur le plan éthérique terrestre, ou énergétique (écho aux ondes de forme de l'eau, cavité, faille…) De plus, il offre un usage aisé de lecture à la table de biométrie, ou lors de soin énergétique.
Il permet de détecter les caractéristiques des énergies positives ou nocives concernant l'environnement d'un être environnement physique ou subtil et énergétique. 

Son origine :

Il émane des travaux de Léon Chaumery et André de Bélizal. Essai de radiesthésie vibratoire de Léon Chaumery et André de Bélizal, micro vibratoire et forces invisibles de A. de Bélizal et P.A. Morel.

André de Bélizal, accompagné de Léon Chaumery, (deux scientifiques français du début du XXème siècle), orienta ses recherches vers les phénomènes vibratoires et micro vibratoires. S'enclencha alors toute une série d'études sur les ondes de forme, études qui devaient déboucher sur la décomposition du spectre de la lumière. Les deux physiciens découvrirent que tout objet, selon sa spécificité et particularité, influe sur le corps énergétique de l'homme. Tout objet émet des ondes de forme. S'appuyant sur un procédé de détection radiesthésique, ils révélèrent la décomposition du spectre de l'énergie sur le pourtour d'une sphère de bois. Ces études radiesthésiques enclenchèrent notamment la conception du Pendule Universel PU-6, puis du pendule dit «à cône variable ou fictif», dans le but d'obtenir une lecture simple et précise des différents types d'énergies, analogue à la décomposition du spectre de la lumière.

Ce pendule est constitué d'une tige de bois cylindrique verticale terminée à chaque extrémité par un cône. Cet axe est calibré de douze fréquences correspondant aux vibrations du spectre de la lumière, couleurs visibles et invisibles. (En fait, treize fréquences sont inscrites mais les deux extrémités se superposent.) La décomposition du spectre de l'énergie suit la décomposition du spectre de la lumière puisqu'il y a concordance entre les sons, les couleurs et l'énergie elle-même. Un disque curseur se déplace le long de la tige marquant ainsi le calage de la vibration. 

 

 

La première située en bas, vers le pendule, correspond à la fréquence vibratoire de l'homme et sert en lecture biométrique.

Le deuxième repère répond aux ondes de forme, aux lieux, aux objets...

La troisième marque répond aux rayons de couleurs physiques visibles.

Ce détecteur aux propriétés universelles répond donc de façon précise et scientifique à telle ou telle fréquence vibratoire calibrée d'avance, et non (sauf en positionnement précis:

2 perle, calage sur le vert pendule en usage classique ou neutre) en convention mentale comme un pendule classique, type égyptien.

Description rapide et distinction du pendule du cinquième règne : 

Le pendule initial conçu par Chaumery et de Bélizala fait l'objet d'un dépôt de brevet en 1936. Son utilisation est simple, notamment par rapport au pendule universel PU-6, (mais peu pratique puisqu'une tige de cuivre vient bloquer le disque curseur à chaque niveau de graduation, ce qui entraîne souvent la possibilité de perte de ce petit élément métallique).Par ailleurs, les couleurs définies inscrites et déterminées correspondent aux couleurs du plan physique terrestre. Le pendule du 5 règne ou pendule à cône fictif (dont les aspects subtils sont appropriés à la vision spirituelle d'un être du cinquième règne)a fait l'objet d'un dépôt de modèle par Bernard Coulombez marquant ainsi l'aspect subtil (esprit) de la matière, les couleurs peintes (et non plus inscrites) étant les couleurs des rayons, émanations de la vie, source porteuse de toute manifestation descendant dans les plans de matières, notamment le plan physique terrestre. Par ailleurs, le disque curseur coulisse au moyen d'un joint torique, et ne nécessite par conséquent plus de tige métallique de blocage.
De plus, la prise en main est plus aisée, les trois nœuds définissant les trois fréquences de lecture étant remplacés par trois petites perles de marquage.

 

Sept fréquences vibratoires : sept couleurs 

Des couleurs physiques aux couleurs subtiles ou ésotériques 

Comment un être du cinquième règne peut-il les comprendre ?

La vie qui émane de l'absolue conscience se manifeste en trois aspects : l'esprit, la conscience et la forme. 
Nous pourrions également appeler ces aspects : trois rayons d'énergies majeures symbolisées par la trinité Père -- Fils -- Mère : volonté divine, amour sagesse, intelligence divine.

 

Ces trois rayons se définissent en liaison avec leur plan d'émanation par trois couleurs majeures s'agit des couleurs ésotériques ou subtiles liées à la manifestation:

- Premier rayon : le rouge, la volonté divine, la puissance.
- Deuxième rayon : le bleu, l'amour sagesse dont émane toute guérison.
- Troisième rayon : le vert, l'intelligence du coeur.

Au fur et à mesure où cette vie en manifestation parcourt les plans de la matière, elle va se colorer d'autres couleurs d'attribut qui émanent de ce troisième rayon (aspect Mère).

Ainsi, nous aurons quatre rayons secondaires mais tout aussi importants pour la manifestation que les premiers :

- Quatrième rayon : le jaune, l'harmonie par le conflit (dont, par exemple, émane l'art).
- Cinquième rayon : l'orange, la science (dont émane, par exemple, l'art dans son aspect géométrie).
- Sixième rayon : le rose ou bleu ciel, l'idéalisme.
- Septième rayon : le violet, l'ordre cérémoniel, la protection.
Chaque rayon d'énergie porte les énergies permettant l'expression, la manifestation, la structure de corps.

Les mouvements de réponse: 

Ce pendule, comme tout pendule, a trois mouvements. Voici le mode de lecture le plus en concordance avec cet outil énergétique :

- Il tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, il marque la face magnétique, positive: il répond ainsi en conformité aux souffles d'énergies: Oui.
- Il s'inverse, phase électrique, négative: non.
- Il se balance: à préciser, mauvaise formulation de la question...
En usage technique scientifique, sa lecture est automatique. Le pendule répond à une fréquence vibratoire émise et non à une convention mentale.

La pratique du pendule: 

Celle-ci relève de positionnements spécifiques du curseur, et du niveau de prise en main relatif à la fréquence vibratoire utilisée. Très facile d'usage il n'en demeure pas moins complexe par ses spécificités et particularités.

Publié dans 10 Géobiologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article