Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LA CUISINE AUX HUILES ESSENTIELLES

Publié le par Eric Merlin

LA CUISINE AUX HUILES ESSENTIELLES

LA CUISINE AUX HUILES ESSENTIELLES

Depuis quelques années, l’utilisation d’huiles essentielles comme arôme alimentaire s’est progressivement répandue.

Les huiles essentielles utilisées en cuisine offrent plusieurs avantages :

Pratiques : elles sont disponibles toute l’année. Elles remplacent, hors saison, les herbes aromatiques, les aromates et les épices.

Utiles : elles parfument les plats sucrés et/ou salés. Elles relèvent le goût de certaines préparations qui pourrait paraître fade.

Naturelles : elles sont une alternative naturelle à l’utilisation d’arômes artificiels.

Peu caloriques : Leur utilisation en cuisine permet de limiter l’ajout de sel, sucre ou graisse puisqu’elles relèvent la saveur des aliments. 1 goutte d’huile essentielle apporte seulement 2 calories, elles représentent donc une alternative intéressante en remplacement du sucre ou de l’huile dans vos plats.

Quelques recommandations avant d’utiliser les HE en cuisine ?

Il existe de nombreuses recettes qui utilisent les huiles essentielles. Ajoutées avec parcimonie, elles parfument agréablement aussi bien les plats sucrés que salés, les sauces, les mayonnaises, les gâteaux, les salades… Elles sont faciles d’utilisation et relèvent, en un tour de main, le goût de certaines préparations un peu fade.

Ingrédients recommandés pour une utilisation dans une préparation salée

Les huiles végétales alimentaires : huile d’olive, de colza, de noix, de sésame, mais également la mayonnaise, le jaune d’œuf, une sauce.

Ingrédients recommandés pour une utilisation dans une préparation sucrée

Le miel, le sucre, les sirops d’agave ou d’érable mais également une pâte à crêpe, à gâteaux, du lait, un jaune d’œuf, du beurre ou du chocolat fondu mais aussi du rhum pour une salade de fruit par exemple.

Toutes les huiles essentielles n’ont pas la même puissance aromatique, il est important d’en tenir compte avant de les incorporer dans une préparation. Avant de vous lancer, et pour un bon dosage, consultez le tableau à la fin du document afin de vérifier la puissance de chacune d’entre elles.

Les huiles essentielles à la cuisson

Les huiles essentielles sont sensibles à la chaleur, il est préférable de ne pas les faire cuire trop longtemps. Si vous souhaitez parfumer un poulet rôti, une viande en sauce, tout plat nécessitant une cuisson prolongée, ajoutez l’huile essentielle 5 minutes avant la fin de la cuisson.

Pour les gâteaux, incorporez directement l’huile essentielle dans la pâte au moment de la préparation.

Vous vous lancez !

Voici quelques idées pour démarrer :

Aromatisez votre sucre en poudre (environ 1 goutte d’huile essentielle pour 50 grammes de sucre) ou rehaussez votre miel (1 goutte dans un pot de 130 grammes). Vous pourrez ensuite parfumer vos yaourts, crêpes ou boissons chaudes, c’est délicieux.

Préparez une huile d’assaisonnement en ajoutant 4 gouttes d’huile essentielle dans ½ litre d’huile végétale de votre choix. Cette huile aromatique pourra ensuite être utilisée pour varier les plaisirs avec vos crudités. Si vous êtes célibataire et que vous ne voulez pas préparer autant, vous pouvez tremper un cure-dents dans votre flacon d’huile essentielle puis le tremper dans une cuillère à soupe d’huile végétale avant d’aromatiser votre salade. Cela permet également de diversifier en fonction de vos envies !

Vous souhaitez rehausser une mayonnaise un peu fade, pensez aux huiles essentielles de citron, ou d’estragon. 1 goutte pour un pot de 250 grammes. C’est vite fait et c’est un vrai régal !

Précautions d’emploi

Les huiles essentielles sont extrêmement concentrées, il est donc important de respecter certaines règles avant de vous lancer dans votre préparation.

N’utilisez que des huiles essentielles 100% pures et naturelles et BIO.

Ne convient pas aux femmes enceintes, qui allaitent et aux enfants de moins de 3 ans.

N’utilisez que des huiles essentielles relevant de la législation des arômes alimentaires (l’étiquetage généralement le mentionne).

Avant d’incorporer l’huile essentielle, diluez-la avec un support gras (huile par exemple) ou sucré (miel). Ajoutez-la à une petite partie de votre préparation afin de ne pas sur doser.

Respectez bien le nombre de gouttes préconisées : les huiles essentielles sont extrêmement puissantes et souvent une seule goutte suffit pour relever la saveur d’un plat pour 4 personnes.

Tant que vous ne maîtrisez pas complètement la cuisine aux huiles essentielles, n’ajoutez qu’une seule huile essentielle par plat et limitez l’apport à 2 gouttes d’huile essentielle par repas.

On compte généralement 1 goutte par plat pour les huiles essentielles de puissance aromatique intermédiaire (++).

Les huiles essentielles couramment utilisées en cuisine

Huile essentielle

Puissance aromatique

Mises en garde spéciales

Se marie bien avec

Basilic

++

Sauce tomate, salade de tomates, pâtes, sauce salade, mayonnaise, marinade

Bergamote

+

Compote, confiture, crème brûlée, salade de fruits, gâteaux

Cannelle écorce

+++

Pas avant 7 ans

Gâteaux, tartes, pain d’épices, vin chaud, chocolat chaud

Céleri

++

Pas avant 6 ans

Soupe, poissons

Citron

+

Compote, confiture, crème brûlée, salade de fruits, gâteaux, tajines, poissons, salades, marinades

Citronnelle

+++

Soupes, plats à base de poulet, cuisine asiatique, viandes, poissons

Coriandre feuille

++

Courtes périodes

Poissons, volailles, soupes, ragoûts, légumes frais et frits, salades

Cumin

+++

Courtes périodes

Pois chiches (Houmous), cuisine créole ou marocaine

Curcuma

+++

Pas avant 6 ans

Plats à base de poulet, viande, poisson, riz, pommes de terre.

Estragon

++

Courtes périodes

Mayonnaise, poissons, crudités

Genièvre

+++

Maladie rénale, courtes périodes

Choucroute, champignons, la potée, le gibier

Gingembre

++

Compote, salade de fruits, poisson, boissons, poulet

Girofle

+++

Pas avant 7ans

Pot au feu, pain d’épice, gibier

Laurier noble

++

Plats à base de pomme de terre, de viande

Lavande officinale

++

Compote, confiture, salade de fruits, gâteaux, boissons

Mandarine

+

Compote, confiture, salade de fruits, glaces, boissons, plats sucrés salés

Menthe poivrée

+++

Pas avant 7 ans, courtes périodes

Crudités, gâteaux, marinades, taboulé

Muscade

++

Courtes périodes

Béchamel, plats à base de pomme de terre ou d’épinards

Orange douce

+

Compote, confiture, crème brûlée, salade de fruits, gâteaux, boissons, marinades

Pamplemousse

+

Compote, confiture, crème brûlée, salade de fruits, gâteaux, boissons, glaces

Romarin verbénone

++

Pas avant 6 ans

Plats à base de viande blanche, volaille, poisson

Rose

++

Compote, confitures, gâteaux, biscuits, boissons, salade de fruits

Sarriette

+++

Pas avant 6 ans

Sauce salade, purée de légumes, marinades, plats à base de viande blanche, volaille, poisson

Sauge sclarée

++

Plats à base de porc, poulet

Thym linalol

+

Viandes grillées, plats à base de légumes, poisson

Verveine

++

Confiture, salade de fruits, gâteaux, boissons

Huile essentielle à consommer

Huile essentielle à consommer

Publié dans 06 Les recettes

Partager cet article
Repost0

commentaires

COMMENT FABRIQUER SON SAVON ECOLOGIQUE ET BIO

Publié le par Eric Merlin

COMMENT FABRIQUER SON SAVON ECOLOGIQUE ET BIO

COMMENT FABRIQUER SON SAVON ECOLOGIQUE ET BIO

Le respect de l’environnement passe aussi par nos actions quotidiennes. L’autoproduction de savons en est un exemple, avec l’utilisation d’ingrédients simples et naturels en laissant de côté ces produits industriels qui peuvent être source d’allergies et d’irritation.

Une des moyen de fabriquer votre savon maison est la méthode à froid. Elle semble être la plus simple et la plus immédiate à réaliser par rapport à la technique à chaud.

Les trois ingrédients fondamentaux nécessaires pour la production de savon (à chaud comme à froid), sont l’huile (de toute sorte : huile d’olive, tournesol, coco, cire d’abeille), la soude caustique et l’eau.

Voici les quantités, en détail :


1k d’huile (si vous utilisez l’huile d’olive)
128 gr de soude caustique
300 gr d’eau

Attention, la soude caustique est un produit dangereux à manipuler avec une extrême prudence.

Certaines précautions s’imposent :

Tenir la soude caustique hors de la portée des enfants ou des animaux domestiques et, pour tous, éviter le contact avec les yeux, la peau et les muqueuses, car il s’agit d’un produit hautement corrosif et brûlant.

Il est donc nécessaire d’enfiler des gants en plastique et des lunettes de piscine (ou des lunettes transparentes de travail) pendant l’utilisation de la soude caustique et des mélanges de cette dernière avec l’eau et l’huile. De même, le port du foulard sur le nez et la bouche est vivement conseillé à cause de la vapeur produite par la soude diluée. Il est également conseillé d’utiliser des récipients jetables qui sont utilisés seulement pour la production du savon.

Préparation étape par étape :

Pesez l’huile et mettez-la dans une marmite en métal qui n’est pas anti-adhérente. Chauffez à petit feu pour atteindre 60° (vous pouvez vous aider d’un thermomètre à pâtisserie). Pesez séparément la soude et l’eau distillée et versez lentement la soude dans l’eau (jamais l’inverse). Mélangez bien et contrôlez la température de l’eau car elle a tendance à monter rapidement jusqu’à 80-90°.

Ensuite, faites refroidir pour arriver à une température de 45-50° et versez le mélange d’eau et de soude dans la marmite d’huile en mélangeant pour faciliter la formation d’un contenu homogène. Versez dans le verre d’un mixer. Le mouvement circulaire devrait déclencher la réaction de saponification qui devrait se vérifier après 3 ou 4 minutes.

Une fois que le mélange a changé de couleur et de consistance et qu’il colle un peu dans la marmite, vous pouvez ajouter des essences tout en mélangeant avec une cuillère en bois.

Versez la préparation ainsi obtenue dans un moule (en bois, en carton ou en plastique) en couvrant bien avec un matériau thermos-isolant, la soude continuant à réagir avec l’huile.

Enfin, après 24 heures, vous pouvez démouler le savon solide avec des gants pour ensuite le couper à la mesure que vous désirez. Laissez le savon dans un endroit sec et frais avant de l’utiliser (idéalement après 4-5 semaines le temps que le pouvoir caustique de la soude ait disparu).

Publié dans 05 Les fabrications

Partager cet article
Repost0

commentaires

COMMENT FAIRE UN PARFUM ECOLOGIQUE POUR LA MAISON

Publié le par Eric Merlin

COMMENT FAIRE UN PARFUM ECOLOGIQUE POUR LA MAISON

COMMENT FAIRE UN PARFUM ECOLOGIQUE POUR LA MAISON

Entrer dans une maison parfumée nous donne tout de suite une sensation de bien-être. Les remèdes 100% naturels sont la meilleure alternative à l’utilisation des sprays traditionnels, irritants et cancérigènes. Avec un peu de fantaisie et de créativité, il peut y avoir une infinité de variantes.

Huiles essentielles

Surtout, il faut qu’elles soient pures et pressées à froid. Vous les trouverez dans les herboristeries ainsi que dans les grandes surfaces bien fournies. Un diffuseur pour bougies vous aidera à propager l’arôme que vous préférez partout dans la maison. Pensez à mélanger les gouttes d’huiles essentielles avec un peu d’eau pour ne pas obtenir un arôme trop fort. Pour rendre vos pièces accueillantes, nous vous suggérons l’huile essentielle de pamplemousse, antiseptique et rafraîchissante mais également la lavande et le thé vert. La mandarine ou la rose conviennent pour les températures plus froides

Parfum d’été à la lavande et au pamplemousse

Cette version est à utiliser avec un vaporisateur. La base d’alcool est fournie par la vodka !

Ingrédient :

1 cuillère de vodka

15 gouttes d’huile essentielle de lavande

10 gouttes d’huile essentielle de pamplemousse

500 ml d’eau

Mélangez la vodka avec les huiles essentielles dans un flacon de 500 ml qui permet de vaporiser le contenu (même les récipients des produits de nettoyage en spray conviennent très bien). Après avoir bien agité, ajoutez l’eau et continuez à agiter. Votre déodorant d’intérieur est prêt ! Une variante intéressante peut être réalisée avec les huiles essentielles de genévrier, de pin et de santal : vous serez immédiatement catapultés dans une fraîche vallée de montagne !

Parfum d’hivers à l’orange

Ce parfum convient pour la saison froide car il requiert l’utilisation des radiateurs et des humidificateurs d’air. Remplissez à moitié d’eau la cuvette de l’humidificateur puis, épluchez une orange (et mangez le fruit), coupez grossièrement la peau et immergez-la dans l’eau. Lorsque l’infusion aura pris, la pièce sera envahie d’un parfum d’été ! Une variante peut-être réalisée avec l’arôme pétillant du citron ou de la bergamote.

Pomander

Dans l’antiquité, les femmes portaient une petite sphère de métal précieux contenant un parfum à base de cire d’abeilles qu’elles accrochaient à leur ceinture ou autour du cou. Ce bijou, qu’on appelait pomme d’ambre, servait à propager une agréable odeur autour de soi (et aussi à cacher sa mauvaise odeur étant donné que l’hygiène personnelle était, à l’époque, optionnelle…). De cette usage, dérive le Pomander ou la petite œuvre d ‘art qui imprègnera votre maison d’un parfum épicé et exotique et qui fera aussi fonction d’antimites.

Ingrédient :

Oranges

Clous de girofle

Bâton de cannelle

Ruban d’étoffe

Passez le ruban autour de l’orange, en le croisant au-dessus et en-dessous, exactement comme si vous emballiez un paquet cadeau. Nouez le ruban avec le bâton de cannelle. A présent, remplissez toute la surface de l’orange avec des clous de girofles (dans la peau). Continuez jusqu’à ce que votre orange soit recouverte de clou de girofles. Votre antimite super chic est prêt ! Il vaut mieux le suspendre durant quelques jours, de manière à permettre à l’air de circuler tout au tour et de le faire sécher. On peut remplacer l’orange par une mandarine.

Parfum pour le linge

Toujours la mandarine trouée de clous de girofle et laissée séchée au soleil bien suspendue, par exemple devant une fenêtre. Il offrira à votre tiroir un délicieux arôme de fête de noël.

Et si vous avez des restes de peaux d’agrumes et que vous avez la chance de disposer d’un feu de bois, alors vous pouvez les jeter dans les braises. Une agréable odeur se dégagera dans toute la maison.

Publié dans 05 Les fabrications

Partager cet article
Repost0

commentaires

SOIGNER SON CORPS AVEC DE LA LAVANDE

Publié le par Eric Merlin

SOIGNER SON CORPS AVEC DE LA LAVANDE

SOIGNER SON CORPS AVEC DE LA LAVANDE

Notre parcours personnel à la découverte de solutions naturelles pour les soins du corps, du visage et des cheveux, se poursuit avec la lavande, particulièrement indiquée pour la peau, grâce à ses vertus purificatrices et cicatrices, pour soigner blessures et éraflures.

Voici une recette pour fabriquer votre propre gommage pour le corps, à base de lavande. Avec peu d’ingrédients, vous obtiendrez des résultats surprenants, équivalents à ceux d’un spa !

Il vous faut

2 cuillerées de lavande séchée

2 tasses de sel marin

½ tasse d’huile d’amande douce

½ tasse d’huile d’olive

1 cuillerée de vitamine E

2 gouttes d’huile essentielle de lavande

Préparation

Procurez-vous un hachoir, un récipient en verre, une cuillère, un récipient à fermeture hermétique, une serviette. Broyez bien la lavande puis mélangez-la aux huiles, au sel et à la vitamine E, jusqu’à obtention d’un mélange homogène. Laissez reposer 30 minutes. Passé ce délai, remarquez le sel au fond du récipient et l’huile en surface, réactions tout à fait normales. Ajoutez alors l’huile essentielle de lavande.

Comment préparer un gommage et rendre votre peau plus douce

Pour rendre les choses simples, transférez votre préparation dans un récipient qui puisse se fermer hermétiquement, tout en permettant une large ouverture. Appliquez le gommage sur votre peau humide, faites des petits massages circulaires d’environ 30 secondes. Rincez-vous à l’eau tiède, séchez-vous avec une serviette propre. Enfin, appliquez-vous une crème hydratante non huileuse.

Vous pouvez également concocter un gommage à base de lavande et de sucre.

Il vous faut :

½ tasse de fleurs de lavande pulvérisées

2 tasses de sucre brut

1 cuillerée de crème à base de vitamine E

Préparation

Placez les fleurs et le sucre dans un récipient de verre, à fermeture hermétique, mélangez bien les 2 ingrédients, ajoutez la crème, mélangez le tout avec une cuillère de bois. Laissez reposer le mélange en un endroit frais et sec, pendant 48 heures. Avant d’utiliser le produit, agitez-le bien, prélevez-en un peu et passez-le sur le corps en mouvements circulaires. Rincez-vous à l’eau tiède.

Dans les deux cas, nous vous conseillons de conserver le produit dans des récipients en verre, et d’éviter à tout prix les boites en métal, afin d’éviter des dépôts de métal sur votre corps. Avec ces deux recettes simples, naturelles, économiques, votre peau sera jeune, douce et apaisée, la lavande ayant en outre des bienfaits relaxants, favorisant le sommeil.

Publié dans 05 Les fabrications

Partager cet article
Repost0

commentaires

COMMENT FABRIQUER SON GEL DOUCHE ÉCOLOGIQUE ET BIO

Publié le par Eric Merlin

COMMENT FABRIQUER SON GEL DOUCHE ÉCOLOGIQUE ET BIO

COMMENT FABRIQUER SON GEL DOUCHE ÉCOLOGIQUE ET BIO

Les gels douches achetés dans le commerce contiennent des produits chimiques qui peuvent être nocif pour la peau mais également pour l’environnement puisqu’ils finissent dans l’eau de rinçage, et, in fine, dans la nature.

Le format en bouteille restant pratique, nous vous proposons une recette de gel douche maison à base de savon d’Alep. Ce dernier est un produit naturel qui, tout comme le savon de Marseille, s’utilise quotidiennement pour toutes les parties du corps. Fabriqué à partir d’huile d’olive et d’huile de baie de lauriers, il nourrit et adoucit la peau tout en exerçant un effet antiseptique et désinfectant.

Ingrédients :

200 g de savon d’Alep ; 1 litre d’eau ; 15 gouttes d’huile essentielle de lavande.

Commencez par râper le savon et faites chauffer eau et savon dans une grande casserole à très basse température pendant environ 15 minutes.

Remuez jusqu’à ce que le savon soit dissout. Ajoutez ensuite l’huile essentielle de lavande et laisser refroidir. Si ce gel vous paraît trop épais, diluez-le avec un peu plus d’eau.

Vous pouvez également ajouter :

2 cuillères à soupe de glycérine que vous trouverez en pharmacie. La glycérine maintient la teneur en eau de la peau et la rend souple et lisse. Elle hydrate la peau tout en apportant de l’onctuosité à votre gel douche.

10 gouttes d’extrait de pépins de pamplemousse. Ce dernier est un conservateur naturel antibactérien et antifongique, connu pour prolonger le temps de vie des cosmétiques qui contiennent de l’eau. On lui confère aussi des vertus contre les maladies de la peau.

Transférez le tout dans un récipient que vous pourrez fermer à l’aide d’un couvercle (pot, flacon à pompe récupéré d’un ancien gel douche).

Ce gel douche ne mousse pas. Pour obtenir la mousse habituelle des produits de toilette des grandes surfaces, il faudrait ajouter une base moussante ne servant qu’à cet effet. Le temps de conservation conseillé pour ce gel naturel est d’environ deux mois. Moins agressif pour la peau, ce gel douche maison stimulera moins la sécrétion de sébum (incite à se laver plus souvent), est biodégradable et son impact sur l’environnement est minimal.

Publié dans 05 Les fabrications

Partager cet article
Repost0

commentaires

COMMENT FABRIQUER SOI-MÊME SES HUILES ESSENTIELLES

Publié le par Eric Merlin

COMMENT FABRIQUER SOI-MÊME SES HUILES ESSENTIELLES

COMMENT FABRIQUER SOI-MÊME SES HUILES ESSENTIELLES

Nous autres amoureux de la nature apprécions beaucoup les huiles essentielles, ces produits faits maison recommandés pour notre bien-être comme celui de notre intérieur.

Pour extraire les huiles, les laboratoires spécialisés procèdent soit par distillation à la vapeur (d’eau), soit par centrifugeuse (à pression pour les agrumes, au regard de leurs écorces). Processus compliqués et difficilement transposables chez soi.

Le matériau végétal est humidifié par la vapeur ; ses tissus végétaux se rompent, libérant l’huile essentielle ; la vapeur emporte l’huile essentielle ; toutes deux sont ensuite refroidies dans un échangeur, et se séparent alors facilement. De grandes quantités de fleurs et d’herbes sont nécessaires, sans oublier certains instruments, comme les alambiques.

Il est pourtant possible de fabriquer soi-même des huiles essentielles (pour être précis des oléolites) à base d’herbes et de fleurs du jardin et du potager, à partir d’une huile végétale (l’huile porteuse), que cette dernière soit une huile d’olive extra vierge, une huile d’amande ou une huile de grains germés. Les concentrés obtenus sont certes moins forts que ceux du commerce, mais quelle satisfaction que de les avoir réalisés soi-même.

Par facilité, partons d’une huile d’olive, disponible dans toute cuisine qui se respecte, et d’une tasse de 250ml pour nos mesures. Pour des soins de peau, nous vous recommandons l’huile d’amande. Au gré des saisons, vous utiliserez les herbes suivantes : lavande, violette, menthe, mélisse, romarin, origan, sauge, thym, rose, etc. Veillez à ce que ces produits soient d’origine bio, sans pesticides. Ils seront utilisés soit individuellement, soit en couple, par exemple, la rose et la lavande. Il est préférable de cueillir les parties aériennes des herbes et des fleurs tôt le matin, avant floraison. N’oubliez pas de retirer (sans les tuer !) les petits insectes. Lavez les plantes puis essuyez-les avec du papier absorbant.

En ce qui concerne la méthode à froid :

Ingrédients. 250 ml d’huile végétale; 1 tasse de 250 ml de feuilles, herbes ou fleurs fraîches.

Préparation :

Placez vos feuilles et fleurs préalablement légèrement écrasées (à l’aide d’un pilon de bois ou d’un rouleau à pâtisserie) dans un sac plastique, fermez-le. Cette opération permet à l’huile de s’extraire des parties aériennes de la plante. Tout de suite après, placez-les dans un grand vase en verre, à large ouverture mais pouvant être fermé d’un bouchon de liège, avec l’huile végétale : peu à peu, les plantes officinales libèrent leurs arômes. Installez le vase dans un lieu tiède, en évitant toutefois le contact direct des rayons du soleil, pour une période allant de 24 à 48 heures. Filtrez ensuite à l’aide d’une gaze de coton. Conservez votre huile essentielle dans une bouteille de verre sombre, avec compte-gouttes.

Vous pouvez renforcer la fragrance et la concentration de votre huile en rajoutant des herbes et des fleurs fraîches d’une quantité équivalente (elles doivent tenir dans la tasse de 250ml). Enfermez-les dans le sac plastique. Après les avoir pilées, vous les ajouterez à l’huile précédemment obtenue. Répétez le rituel une 3ème, voire une 4ème fois, jusqu’à ce que le parfum ait atteint l’intensité désirée. Au terme du processus, filtrez à nouveau votre liquide à l’aide d’une gaze de coton. Transférez le tout, grâce à un entonnoir, dans une bouteille de verre sombre dotée d’un bouchon compte-gouttes, ou dans une bouteille normale que vous conserverez en un lieu sombre.

Il existe une autre méthode, dite à chaud, où l’on fait cuire l’huile et les herbes.

Pour cela, il vous faut :

Ingrédients. 250 ml d’huile végétale; ¼ de tasse de 250 ml de feuilles, herbes ou fleurs fraîches.

Préparation

Versez de l’huile sur vos herbes intactes (ne les pilez surtout pas) et placez le tout sur feu doux, au bain-marie dans une grosse casserole à fond épais, pendant 6 heures. Laissez refroidir, filtrez avec une gaze en coton puis transférez le mélange dans une bouteille sombre.

L’huile essentielle ainsi obtenue peut être utilisée pendant les 6 mois qui suivent sa confection. N’oubliez pas de bien vous laver les mains après chaque utilisation et évitez de vous frotter les yeux. Ne rajoutez jamais d’eau à l’huile.

Publié dans 05 Les fabrications

Partager cet article
Repost0

commentaires

FAIRE DU PURIN DE RHUBARBE

Publié le par Eric Merlin

FAIRE DU PURIN DE RHUBARBE

FAIRE DU PURIN DE RHUBARBE

Solution naturelle de lutte contre les insectes, le purin de rhubarbe s’utilise tout au long de la période de végétation de la rhubarbe. Il est également possible de conserver le purin après la macération pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois.

En utilisant le purin de rhubarbe, vous faites un geste pour l’environnement tout en soignant vos plantes de manière efficace.

A quoi sert le purin de rhubarbe ?

Le purin de rhubarbe est un excellent répulsif contre certains insectes et notamment les pucerons.

On l’utilise également afin de lutter contre le ver ou la teigne du poireau.

Comment faire du purin de rhubarbe ?

2 méthodes trouvent, l’une et l’autre, une très bonne efficacité.

Faire macérer 1à 1,5 kg de feuilles de rhubarbe dans 10 l d’eau pendant 72 environ.
Filtrer afin de ne garder que le liquide.
Pulvériser à l’aide d’un pulvérisateur

Une variante consiste à plonger directement les feuilles dans de l’eau bouillante, ce qui accélère le processus de macération.
Laissez macérer 24h et pulvérisez sur vos plantes.

Sur quelles plantes utiliser le purin de rhubarbe ?

Sur toutes les plantes traditionnellement touchées par les pucerons.

On retrouve les rosiers, les arbres fruitiers comme le pêcher ou le cerisier mais aussi une grande partie des arbustes à fleurs, vivaces et plantes potagères. On le pulvérise également sur le poireau afin de lutter contre le ver du poireau.

Publié dans 07 Les plantes

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mes formations disponibles

Publié le par Eric Merlin

Mes formations disponibles

Voici les formations que je fais :

Me consulter pour toute demande ! Tél : 0781408480

Conditions :

Formations à distance ou sur place selon les besoins.
3 H de formation + pause et 6 mois d'échanges e-mail ou téléphonique pour le suivi.
Coût : 253 euros (selon la formations)

Formation aux techniques de développement de l'énergie psychique

Formation à la géobiologie médecine de l'habitat

Formation aux techniques de polarisation corporel

Apprentissage et découverte de la Kabbale

Formations aux techniques de protection spirituelle de la maison

Formations aux techniques de protection spirituelle personnel

Formations à la pratique du verbe et des mots de pouvoir

Formations divers

Formations divers

Publié dans 04 Les services

Partager cet article
Repost0

commentaires

Conseil contre le stress

Publié le par Eric Merlin

Conseil contre le stress

Conseil contre le stress :

LE STRESS

Ce que vous pouvez faire par vous-même :

Simple et efficace promenez-vous dehors si possible en pleine nature (ion apaisants), prenez l’air, dans l’idéal partez en weekend, en vacances, bref extrayez-vous au maximum de votre quotidien et de vos soucis. Cela demande un effort important au départ, (on tourne en boucle avec son stress en tête), mais cette mise à distance est indispensable pour éloigner vos problèmes et souffler. Et ainsi récupérer des forces pour les affronter, les réduite, voire les éliminer.

La tisane express :

Mettez 1 cuillère à café de mélisse (feuilles) dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez 2 à trois tasses par jour.

Pour encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse une goutte d’Huile essentielle de petit grain bigaradier diluée dans un ¼ de cuillère à café de miel.

Conseil en homéopathie :
Le Gelsemium en 9 CH en tube ! Prenez 5 granules 3 fois par jour.
(Sauf traitement contre indiqué demandez à votre pharmacien ou médecin traitant.) Pas de prescription ni de médecine illégale ceci reste un conseil demander à votre médecin.

Mes conseils pour le quotidien :

A la base de la lutte contre les stress, on retrouve toujours une meilleure hygiène de vie. Alimentation correcte, exercice physique régulier, activités intellectuelles motivantes, repos suffisant.
Si l’origine du stress est connue, il faut essayer de la combattre, de régler le problème le plus vite possible. Si l’origine n’est pas connue, il faut la rechercher, parfois avec une aide extérieure. (Hypnothérapeute, conseiller). La relaxation, le sport ou le yoga ne sont pas à négliger car ils soulagent le corps, qui en a tout autant besoin que l’esprit.
L’activité physique soutenue, voire le sport intensif, est une piste. L’effort libère en effet des substances antistress dans le cerveau, au point que certains en deviennent carrément accro. Plus efficace qu’une drogue ! Nous savons tous qu’au retour d’une grande balade à l’air pur ou une séance de natation, on se sent bien. Pourquoi ne pas réitérer régulièrement, voir chaque jour ? Ça ne coûte rien, et c’est vraiment efficace.
Respectez les rythmes physiologiques du sommeil, de l’appétit, du travail. Rien de plus stressant qu’une absence de repères.
Prenez des repas équilibré à heures régulières dans le calme. Consommez des graines et du chocolat vers 17 heures, des fruits frais et secs pour le tryptophane avec lequel l’organisme va synthétiser de la sérotonine, neuromédiateur du calme et de la sérénité qui feront le lit d’un sommeil récupérateur.
Mangez des aliments riches en vitamine B, en oméga 3 (germes de blé, foie, œufs, poissons des mers froides, céréales complètes, légumineuses, des graines, des huiles végétales).
Réduisez le tabac, sucre, alcool. La respiration doit être efficace, ample, lente, thoracique et abdominale.
Depuis quelque année, on parle de cohérence cardiaque. Il s’agit de maîtriser son rythme cardiaque grâce à sa respiration. C’est simple et apaisant pour certains.
Prenez des comprimés, des gélules ou des ampoules de magnésium marin, 2 fois par jour pendant les repas. Poursuivez longtemps (plusieurs mois, voire éventuellement toute l’année si vous êtes particulièrement sensible au stress ou spasmophile). Prenez aussi 3 capsules d’oméga 3 le soir, accompagné d’un complexe antioxydant (1 le matin). Si besoin, doublez les doses d’oméga3 pendant 1 ou 2 semaines (et, donc, les doses d’antioxydants).
Qui dit stress prolongé dit sécrétion forte de cortisol, l’hormone du stress par excellence. Malheureusement, cette hormone, bénéfique ponctuellement (elle augmente le taux de sucre sanguin et sur-stimule l’organisme pour que l’on affronte le problème), peut finir, à force, par entamer la santé, engendrer la perte de poids, les troubles métaboliques, les manifestations cutanées, et les problèmes cardiaques. D’autant qu’elle réduit la douleur et l’inflammation (au cas où nous devions fuir).

Mes formules à faire préparer en pharmacie

Stress chronique 1 :

Glycérophosphate de magnésium 100 mg
Vitamine B6 10 mg
Germe de blé (poudre) 10 mg
ES de griffonia 80 mg
ES d’aubépine 80 mg
ES de passiflore 100 mg
Pour une gélule n°) 120
Prenez 1 gélule 4 fois par jour (à 8 heures, à 12 heures, à 16 heures, à 20 heures), toujours en mangeant quelque-chose.

Stress chronique 2 :
L.Tyrosine 150 mg
Taurine 150 mg
Pour 1 gélule n°) 120
Prenez 2 à 4 gélules par jour, loin des repas, sur estomac vide, avant le petit déjeuner et avant le dîner. Les formules 1 et 2 sont à prendre ensemble, 5 jours sur 7, dans les périodes de tension intense.

Huile de massage :
(voir l'image)
HE de marjolaine 2 ml
HE de lavande vraie 2 ml
HE de petit grain bigaradier 2 ml
HV de noisette 4 ml
Appliquez 3 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire, le cou, sous la plante des pieds, 2 fois par jour pendant les périodes critiques.

Un point magique antistress :
(Voir l'image)
Si l’application d’une huile essentielle sur le plexus solaire, ou même le simple fait de masser cette zone, hyper-contractée chez certains, vous met mal à l’aise, essayez de l’apaiser plutôt à distance, en stimulant un point relaxant, situé dans le creux du cou, sous l’occiput. En médecine chinoise, on l’appelle le point 20 Vésicule Biliaire. Sans l’huile essentielle, cela marche déjà, mais avec une goutte d’HE, l’effet antistress est démultiplié.

Formule EG à boire le matin :
Ginseng
Mélisse
Passiflore
A part égale en quantité suffisante dans un flacon de 150 ml.
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 1 fois par jour, le matin.

Formule EG à boire le soir :
Passiflore
Valériane
A part égale en quantité suffisante dans un flacon de 150 ml.
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 1 fois par jour, le soir au coucher.

La tisane idéale :
Aspérule odorante (plante) 20 g
Valériane (racines) 10 g
Mélisse (feuilles) 20 g
Passiflore (plantes) 20 g
Réglisse (racines) 30 g
Chardon-marie (plante) 20 g
Mettez 2 cuillères à soupe du mélange dans un litre d’eau bouillante. Laissez frémir 3 minutes. Coupez le feu. Laissez encore infuser 5 minutes. Filtrez. Buvez en 2 ou 3 tasses, dans la journée, pendant toute la période où le stress est particulièrement intense.

Pour encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse une goutte d’HE de petit grain bigaradier diluée dans ¼ de cuillère à café de miel.

Irritable :
Contrairement aux idées reçues, il n’est pas forcément bon de laisser éclater sa colère. L’exprimer aurait plutôt tendance à l’alimenter, et à l’aggraver. Cela fait peut-être du bien sur le moment d’exploser, mais se défouler n’aurait aucun impact positif sur la durée de la colère elle-même. Au contraire. De toute façon une colère retombe seule. Plutôt que de vous mettre à hurler, essayez de garder votre calme et parler poliment, sereinement. Vous retrouverez plus vite la paix et éviterez de dire des horreurs, que vous regretterez forcément après.

Remède ancien :

Eau de Mélisse des carmes Boyer

Indication : en cas de réconfort à toutes sortes de malaise, troubles de la digestion, stress, surmenage, choc, chute, nervosité, hoquet, mal des voyages, coups de froid.

Mon avis :

Cette formule âgée de 400 ans est toujours aussi appréciée ! Elle est effectivement très utile en cas d’émotions fortes, de coup de chaleur, de digestion difficile, bref un petit flacon dans le sac peut soulager en maintes occasions. Son utilisation la plus facile et la plus efficace, quelques gouttes sur un sucre. D’autant que ce dernier, en nourrissant les cellules nerveuses, lutte contre les petits coups de pompe liés à l’hypoglycémie, qui surviennent souvent à la suite d’un choc. (excellent produit).

Point antistress magique !

Point antistress magique !

Point antistress a utiliser avec de l'huile essentiel !

Point antistress a utiliser avec de l'huile essentiel !

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

ECZEMA URTICAIRE

Publié le par Eric Merlin

ECZEMA URTICAIRE

ECZÉMA URTICAIRE

Qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma est une maladie de peau allergique, aiguë ou chronique. Il est facile à reconnaitre car ses plaques ou zones rouges surmontées de petites poches remplies de liquide sont caractéristiques.
Les démangeaisons intenses.

On peut développer un eczéma de différentes manières :

Soit au contact de substances allergisantes, soit par le biais d’une sensibilisation interne (qui déclenche une sorte d’allergie cutanée), soit enfin le trouble est inscrit dans les gènes. On parle alors de dermatite atopique, ou d’eczéma constitutionnel.

Ce que vous pouvez faire vous-même :

Simple et efficace : Appliquez 2 gouttes d’HE (huile essentiel) de lavande vraie diluées dans 5 gouttes de D’HV (huile végétale) d’amande douce, 2 à 3 fois par jour.

Homéopathie : Histaminum 9 CH, Apis Melifica 9 CH Prenez 5 granules de chaque 3 fois par jour pendant la crise.

Oligothérapie : manganèse Cuivre prenez 1 dose les jours impairs.

Eczéma suintant : Cuivre Or Argent Ajoutez 1 dose le matin

Si urticaire : Manganèse + Soufre Ajoutez 1 ampoule de chaque le matin.

Supplémentation :
- Oméga 3 en capsule d’huile de poissons, avalez 3 g par jour.
- Oméga 6 capsules d’onagre ou bourrache, avalez 2 g par jour
- Probiotique adaptés au terrain atopique ou allergique.

Mes conseils pour le quotidien :

- Les dermatologues voient de plus en plus d’eczémas et mettent en garde les patients, les dermites de contact font le lit de l’urticaire et l’eczéma. Autrement dit, plus on utilise de cosmétiques, et plus leurs formules sont complexes, plus on risque de développer une allergie à un parfum, un conservateur, etc.
Tous les ingrédients sont à risques.

- Evitez notamment les crèmes hydratantes de jour avec filtre solaire intégré. Toute l’année, une protection solaire, c’est exagéré et fort discutable !

- L’eau trop chaude (douche) est très prisée et à proscrire, la chaleur aggrave les effets allergisant des produits et altère la barrière cutanée.

- Seule la suppression de l’allergène soigne l’eczéma de contact. Recherchez parmi les nouveaux détergents, lessives, caoutchouc, cosmétiques… que vous utilisez, et éliminez le coupable.

- Plusieurs brumisateurs d’eau thermale adéquate (type Avène, la Roche- Posay…) dans la journée apportent un soulagement immédiat. Vous pouvez ensuite couvrir de crème hydratante à base de ces mêmes eaux thermales. Le soir l’application de compresses imbibées, toujours de cette eau thermale, est un élément majeur du traitement.

- Les eczémas provoqués par le froid diminuent ou disparaissent si vous tartinez les zones sensibles de Cold-Cream avant de vous exposez au froid. Et ou portez des sous-vêtements techniques qui recouvrent bras et jambes, ils sont aujourd’hui aussi performants qu’agréable à porter.

- Les eczémas constitutionnels obéissent aux grandes lois de l’allergie. Il est important d’éviter tous les allergènes possibles (des acariens aux aliments susceptibles de déclencher une réaction.

- Chez certains, notamment les enfants, le facteur psychologique peut-être particulièrement important.

Mes formules à faire préparer en pharmacie (traitement de fond) :

Formules gélules :

ES (extrait sec) de bardane ……… 150 mg
Es de pensée sauvage 150 mg
Citrate de zinc ………. 15 mg
Pour une gélule N°) 60
Prendre 3 gélules par jours pendant 20 jours !

Ou

Formule liquide : drainage cutané.

EG (extrait glycériné de plante fraîche) de bardane
EG de pensée sauvage
EG de plantain
aa (à part égale) Qsp (quantité suffisante pour) 1 flacon de 150 ml
Buvez 1 c (cuillère à café) de ce mélange dans un verre d’eau 2 fois par jours pendant 10 jours.
Si urticaire ajoutez EG de cassis.

La tisane idéale :

Salsepareille (racines)……...30g
Fumeterre (plante) …………50g
Camomille (capitule)……….40g
Chicorée (racines)…………..30g
Pissenlit (racines) …………..30g
Verveine odorante (feuilles)...30g

Mettez 3 cuillères à soupe du mélange dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez bouillir 3 minutes, coupez le feu. Laissez encore infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez en 24 heures, 2 ou 3 jours de suite, plus si nécessaire.

Encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse 1 goute de HE de lavande vraie diluée dans ¼ de cuillère à café de miel de lavande.

Appliquez localement : Préparez une décoction de fleurs de camomille ou une infusion de fleurs de sureau. Filtre. Versez un peu du mélange sur une compresse ou un coton (ajoutez 1 goutte d’HE de Tanaisie, pour encore plus d’efficacité, et appliquez localement autant de fois que nécessaire dans la journée et jusqu’à apaisement des démangeaisons et de l’irritation.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>