Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

08 les remedes

LE BOL D’AIR JACQUIER

Publié le par Eric Merlin

LE BOL D’AIR JACQUIER

LE BOL D’AIR JACQUIER

Le Bol d’air Jacquier, une oxygénation sans risque radicalaire, en accord avec la nature. Une attitude responsable pour prendre en main notre état général et préserver notre vitalité.

Utilité du Bol d’Air Jacquier

Fatigue, mal-être qui sont les premiers effets du manque d’oxygénation cellulaire se ressentent au niveau de notre humeur, de notre capacité d’attention ou de mémorisation, de notre vitalité. Arrivent ensuite un affaiblissement général et la perte de nos capacités de défenses naturelles.

Pollution, stress et vieillissement entraînent l’hypoxie, le manque d’oxygène de la cellule.
Quand l’hypoxie s’installe, il devient indispensable de créer les conditions d’une meilleure oxygénation cellulaire.

Nos cellules doivent être correctement approvisionnées en oxygène pour qu’elles fonctionnent idéalement. Le but du Bol d’Air Jacquier est de stimuler notre organisme par une meilleure oxygénation cellulaire.

Le plus efficace sera de bien utiliser l’oxygène que nous respirons, de l’assimiler correctement, de le rendre bio disponible, sans créer d’hyper oxygénation.

Principe du Bol d’Air Jacquier

Le Bol d’air Jacquier transforme les pinènes issus de la résine de pin des Landes en super transporteurs d’oxygène. Une méthode ingénieuse pour capter en quelques minutes, au quotidien ou par cures répétées, la force des forêts de pins.

Une brève inhalation via le Bol d’air initie un processus de régénération, protège de la sous oxygénation pendant plusieurs heures et augmente nos capacités de défenses anti-radicalaires (ne pas confondre avec un produit anti radicalaire, qui supprime aussi les radicaux libres indispensables).

Cette méthode unique et puissante, développée par le Laboratoire Holiste, améliorant l’oxygénation tissulaire de façon simple, peu contraignante, sans hyper oxygénation et sans risques radicalaires est un formidable potentiel d’avenir serein.

Cette salutaire invention nous vient de Mr René Jacquier (1911-2010), un biochimiste visionnaire, passionné par la nature, la vie et une santé durable.

Le Bol d’Air Jacquier améliore la biodisponibilité de l’Oxygène…

Ce n’est pas un déficit d’Oxygène dans l’air qui provoque l’hypoxie mais une assimilation insuffisante d’Oxygène par nos tissus. Plus simplement, l’Oxygène n’arrive pas suffisamment à destination dans notre corps, il faut l’y aider…

Le Bol d’air ne produit pas d’oxygène mais stimule l’oxygénation cellulaire de manière équilibrée et durable. Une séance (3, 6, 9, 12 ou maximum 15mn) du Bol d’air Jacquier diffuse un air enrichi en transporteurs naturels d’oxygène dont l’effet équivaut à une promenade prolongée en plein été dans une forêt de pin. L’essence de résine de pin est très riche en molécules insaturées donc transformables. Les pinènes de la famille des terpènes.

Leurs effets bénéfiques sont bien connus :

Antiseptique, antibactérien, antifongique, antiparasitaire, et insecticide.

Une biodisponibilité de l’Oxygène

Tout le monde (*), à tout âge, peut bénéficier des bienfaits du Bol d’air Jacquier !

Son utilisation traditionnelle est aujourd’hui soutenue par de nombreux travaux scientifiques modernes et plus de 60 ans d’expérience.

Le Bol d’air Jacquier ne génère pas d’oxygène, n’est ni un diffuseur d’huiles essentielles ni un ioniseur d’air. Il s’agit d’un complément respiratoire qui ne remplace pas les traitements en cours, lesquels ne doivent pas être arrêtés sans avis médical.

(*) A l’exclusion toutefois, par principe de précaution, des femmes enceintes et des personnes allergiques au Pin.

Sous forme de cures ou de séances épisodiques, le Bol d’Air Jacquier est recommandé pour :

Personnes à difficultés respiratoires : asthmatiques,…

Adolescents en préparation et lors des examens, grande période de fatigue nerveuse et de stress. Lors des changements de saison (grands froids, canicule, humidité excessive, moindre ensoleillement, printemps et ses allergies, pics de pollution) c’est-à-dire à chaque fois que l’organisme devient plus vulnérable aux virus et bactéries. En préparation ou récupération d’épreuves sportives, pour accompagner la perte de poids et optimiser d’autres soins…

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

ARTHRITE ET ARTHROSE INFORMATIONS

Publié le par Eric Merlin

ARTHRITE ET ARTHROSE INFORMATIONS

ARTHRITE ET ARTHROSE INFORMATIONS

L'arthrite est une inflammation des articulations, l'arthrose est une maladie plus « mécanique ».

Il n'est pas rare de confondre l'arthrite et l'arthrose, car elles ont des points communs :

  • elles concernent les articulations,
  • elles appartiennent à la famille des rhumatismes,
  • elles entraînent des douleurs.

Elles sont pourtant différentes l'une et l'autre, il faut savoir les distinguer.

Arthrite et arthrose : une douleur de nature différente

  • La principale différence qui existe entre l'arthrite et l'arthrose concerne la nature de la douleur.
  • Arthrite : une douleur même au repos qui peut diminuer à l'activité
  • L'arthrite est une inflammation des articulations. À ce titre, elle peut entraîner des douleurs même au repos.
  • Elle est de type inflammatoire, concerne la membrane synoviale, et peut se révéler extrêmement dangereuse dans certains cas (arthrites septiques).
  • Elle peut également atteindre d'autres organes.

À noter : les douleurs des arthrites ont, pour la plupart, tendance à diminuer à l'activité, souvent suite à un dérouillage matinal.

Arthrose : une douleur au mouvement

  • L'arthrose, à l'inverse, est susceptible d'entraîner des douleurs au mouvement. Il s'agit donc d'une maladie davantage d'ordre mécanique.
  • Elle est due à une altération du cartilage qui va peu à peu s'user et disparaître en laissant les os les uns au contact des autres sans protection ni zone tampon.
  • Cette affection chronique et dégénérative des articulations, non inflammatoire n'atteint jamais les autres organes.

À noter : dans l'arthrose, la douleur apparaît surtout à l'activité et ne concerne que quelques articulations, elle touche en particulier les mains et le dos.

LES DIFFÉRENCES ENTRE ARTHRITE ET ARTHROSE

  • ARTHRITE : Multiple : bactéries, microcristaux, désordre immunitaire, hérédité, intolérance alimentaire (arthrite aseptique telle que la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante ou l'arthrite psoriasique).
  • PERSONNES TOUCHÉES : Tout le monde, en fonction de la pathologie.
  • NATURE DE LA DOULEUR : Inflammatoire.
  • TISSUS TOUCHÉS : Articulations : tendons, ligaments, muscles. Autres organes : peau, yeux, cœur.
  • SYMPTÔMES : Douleur, rougeur, gonflement (œdème), chaleur, raideur, parfois altération de l'état général, fièvre, asthénie...
  • LOCALISATION : Plusieurs articulations simultanément (en cas de polyarthrite rhumatoïde, par exemple). Toutes les articulations peuvent être atteintes. Dos dans certains cas particuliers (spondylarthrite ankylosante).
  • ARTHROSE: Atteinte du cartilage articulaire d'origine génétique ou mécanique.
  • PERSONNES TOUCHÉES : Les personnes âgées.
  • NATURE DE LA DOULEUR : Mécanique.
  • TISSUS TOUCHÉS : Cartilage articulaire.
  • SYMPTÔMES : Douleur, raideur, déformation osseuse.
  • LOCALISATION : Nombre restreint d'articulations : mains, dos.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

CONSEILS SUR L'ARTHROSE ET L'ARTHRITE

Publié le par Eric Merlin

CONSEILS SUR L'ARTHROSE ET L'ARTHRITE

CONSEILS SUR L'ARTHROSE ET L'ARTHRITE

Qu'est-ce que c'est ?

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Elle touche 13 % de la population, 70 % des plus de 65 ans. Évoluant par crises congestives (personne ne peut prévoir à quelle vitesse), elle résulte d’un déséquilibre entre les phénomènes de destruction et de reconstruction du cartilage articulaire, ainsi que d’une usure articulaire. Ce cartilage est composé d’un tissu très particulier, non vascularisé, non innervé, lisse, gélatineux et élastique. Il recouvre l’extrémité des os pour les empêcher de frotter l’un contre l’autre. Lorsqu’il se détériore, il ne remplit plus son rôle, et les douleurs augmentent tandis que la mobilité se réduit. Souvent, l’inflammation n’est pas loin, et on parle alors d’arthrite.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE VOUS-MEME

Appliquez quelques gouttes pures d’HE de gaulthérie sur le genou, le coude ou toute autre articulation douloureuse.

Le traitement de fond des rhumatismes, 100 % naturel et efficace et pourtant si mal connu, est l’association glucosamine + chondroïtine (1 g par jour) + un complexe antioxydant + des capsules d’oméga 3 (huile de poissons : 2 g par jour). En cures de 2 mois minimum.

Aromathérapie :

LIE d’eucalyptus citronné 2 ml
HE de romarin à camphre 2 ml
HE de gaulthérie couchée 2 ml
EL d’arnica qsp 1flacon de 30 ml

Appliquez quelques gouttes sur la (ou les) zone(s) douloureuse(s) 3 fois par jour pendant 10 jours.

Oligothérapie :

Cuivre Or Argent : Prenez 1 dose par jour en cures de 2 mois
Cuivre : Prenez 3 ampoules par jours pendant 5 jours en périodes de crise.

Supplémentation :

Oméga 3 : Avalez 4 capsules par jour si l’alimentation ne contient pas de poissons gras des mers froides au moins à 3 repas dans la semaine.

Mes conseils pour le quotidien

  • Méfiez-vous des médicaments anti-inflammatoires ou antidouleurs classiques couramment prescrits : ils soulagent momentanément mais peuvent causer de vraies maladies (ulcères, saignements gastro-intestinaux). Et en plus, ils contribuent à détruire le cartilage restant, et donc aggravent le problème.
  • En dehors des crises, continuez surtout à pratiquer une activité physique. Le principe est de se muscler pour amortir : plus les articulations sont minces et abîmées, plus il faut se muscler pour compenser.
  • Pendant une crise d’arthrose, pensez à REFROIDIR la zone. Avec de la glace, des sprays réfrigérants ou n’importe quoi de frais. C’est très intéressant surtout lorsqu’il y a inflam­mation (articulation gonflée, rouge et chaude), et/ou en cas de douleurs mécaniques per­manentes et/ou nocturnes, qui empêchent de dormir.
  • En dehors de la crise, au contraire, il faut « CHAUFFER ». Par exemple, les petites raideurs matinales ou barométriques (liées à la météo) cèdent quand on « échauffe la machine ». Les douleurs chroniques sont effectivement toujours soulagées, même temporairement, par la chaleur. Les sous-vêtements, genouillère, bouillotte et autre ceinture « chaleur douce » sont hautement recommandables, surtout en hiver.
  • Respectez l’équilibre alimentaire acido-basique : protéines animales (viandes, jambon, œufs, laitages, fromages), graisses cuites, céréales raffinées, sucreries... sont acidifiantes, pensez donc à consommer de larges quantités de fruits et de légumes pour neutraliser et tamponner ces acides.
  • Pourquoi pas une cure thermale, notamment à Dax, qui soulage chaque année des malades ne sachant plus vers quelle thérapeutique se tourner ? C’est vraiment efficace.
  • Le traitement de l’arthrose dépend de plusieurs facteurs, et notamment de la profondeur de l’articulation. Les applications d’huiles essentielles seront surtout efficaces sur les arti­culations situées juste sous la peau (genou, doigts, coude...). Pour les articulations plus profondes, ou pour des douleurs articulaires à de multiples endroits, un traitement interne est recommandé (gélules).
  • La pratique sportive douce est conseillée toute la vie, et permet d’une part de renforcer les articulations, d’autre part de se muscler, ce qui permet d’amortir les chocs articulaires.
  • D’innombrables douleurs du dos pourraient être atténuées voire éliminées simplement en musclant ses abdominaux et en se tenant plus droit !

En revanche, en fonction de la localisation de votre arthrose, ainsi que de votre histoire personnelle :

  • Avez-vous subi une intervention chirurgicale d’une articulation ?
  • Avez-vous été pilier sur un terrain de rugby ?
  • Avez-vous eu un accident de voiture, de trottinette etc. ?

Certains sports sont à éviter :

  • Si vous avez une arthrose du dos : attention aux sports en rotation (tennis...).
  • Si vous avez une arthrose des lombaires : attention au jogging, au port de charges lourdes, au surpoids abdominal (il accentue la cambrure, donc la douleur en bas du dos).
  • Si vous avez une arthrose du cou, c’est désagréable (torticolis fréquents) mais rarement grave : musclez-vous et étirez vos cervicales (gym douce quotidienne du cou et du haut du dos).
  • Si vous avez une arthrose de l’épaule : attention au golf, au tir à l’arc, aux sports de raquettes et de lancer, ainsi qu’aux sports extrêmes (alpinisme, saut en parachute...). Oubliez définitivement le judo, le rugby, la planche à voile. Ce type d’arthrose est relativement rare mais plutôt ennuyeux car difficile à améliorer.
  • Si vous avez une arthrose du coude : attention au VTT et aux exercices répétés de musculation.
  • Si vous avez une arthrose de la hanche : attention à la course à pied longue durée (mara­thon, trial...), à la danse, au football.
  • Si vous avez une arthrose du genou : attention au ski, au jogging et dans une moindre mesure au golf (tout dépend de la localisation exacte de l’arthrose).

Rappelez-vous que l’excès de sport est toujours nocif pour l’organisme en général, et pour les articulations en particulier. Pratiquez à votre rythme, l’idéal étant de commencer un sport jeune et de le poursuivre sans abus jusqu’à l’âge le plus avancé possible. N’insistez jamais en cas de douleur.

MES FORMULES À FAIRE PRÉPARER EN PHARMACIE

Arthrite

ES d’harpagophytum 150 mg
ES de saule blanc 150 mg
Pour 1 gélule n° 90

Avalez 4 gélules par jour pendant 3 semaines

Arthrose

ES d’harpagophytum 60 mg
ES de prêle 60 mg
ES de cassis 60 mg
ES de reine-des-prés 60 mg
Poudre de lithothame 60 mg
Poudre de bambou 60 mg

Pour 1 gélule n° 120 renouvelable
Avalez 4 gélules par jour pendant 2 mois, à renouveler.

Si vous préférez une forme liquide à boire :

EG de scrofulaire
EG de curcuma
EG de reine-des-prés
EG de cassis

aa qsp 1 flacon de 200 ml
Buvez 1 c. à café de ce mélange dans un verre d’eau, 2 fois par jour, en cures de 20 jours.

La tisane idéale

Prêle (tige stérile) 20 g
Saule (écorce) 30 g
Bouleau (feuilles) 20 g
Harpagophytum (tubercules des racines secondaires) 30 g
Cassis (feuilles) 20 g
Airelles/myrtilles (feuilles) 20 g
Réglisse (racines) 30 g
Menthe (feuilles) 20 g

Mettez 3 c. à soupe du mélange dans 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition. Laissez frémir 5 minutes. Coupez le feu. Laissez encore infu­ser 5 minutes. Filtrez. Buvez-en plusieurs fois dans la journée, entre les repas. En cures de 3 semaines.

Encore plus d’efficacité ?

Ajoutez dans chaque tasse 1 goutte d’HE de laurier diluée dans l/4 de c. à café de miel.

CONTRE-COUPS DE L'ABBÉ PERDRIGEON (SOLUTION)

Composants principaux : aloès du cap, myrrhe, éthanol.

Indications : traitement d’appoint des ecchymoses et des contusions. Antiseptique des plaies superficielles et peu étendues.

Mon avis : autrefois, l’emballage de ce produit précisait bien qu’il était à utiliser par voie interne comme par voie externe. On en faisait alors grand usage et avec bonheur dans tous les cas de contusions. Maintenant, seule la mention « usage externe » est indiquée. En fait, il s’agit bien de la même formule non modifiée, mais la législation européenne a décidé qu’un médicament est SOIT utilisable en interne, SOIT en externe, jamais les deux.

Pourquoi ces éléments dans ces formules ?

  • L’harpagophytum renferme trois composés essentiels pour l’articulation : un anti-inflamma­toire, un antidouleur et un favorisant le rétablissement de la fonction articulaire. C’est une plante intéressante à utiliser de façon chronique et/ou si la douleur est d’intensité moyenne. En revanche, ce n’est pas la plante appropriée pour apaiser les poussées inflammatoires aiguës ou anciennes. On la prend par cures répétées de 3 semaines.
  • Le saule contient du salicylate de méthyle et la reine-des-prés de l’aldéhyde salicylique : dans les deux cas il s’agit d’aspirine végétale. Ces deux plantes sont donc antalgiques et anti-inflammatoires.
  • Le cassis regorge de flavonoïdes, de tanins et de vitamine C, aux propriétés anti-inflamma­toires, dans tout l’organisme. Le cassis est également diurétique, il favorise l’élimination des déchets (acide urique et toxines).
  • Le lithothame est une algue reminéralisante riche en calcium, magnésium, oligo-éléments. Il diminue l’acidité de l’organisme responsable des inflammations rhumatismales et arthrosiques.
  • Le bambou est riche en silice, qui stimule la fabrication du collagène des tissus osseux et conjonctifs. Il favorise la reconstruction du cartilage, et donc améliore la mobilité.
  • La scrofulaire et le curcuma sont particulièrement anti-inflammatoires
  • La prêle possède des alcaloïdes, des glucosides, de la silice, de la vitamine C, tous les miné­raux nécessaires au bon fonctionnement de l’articulation : calcium, fer, sodium, potassium (alcalinisant), magnésium, manganèse... Elle est reminéralisante, diurétique et elle stimule la synthèse de collagène, « ciment » nécessaire à la bonne santé articulaire.
  • Le bouleau est riche d’un hétéroside, le salicylate de méthyle vu plus haut.
  • L’airelle (ou la myrtille) renferme de la vitamine C, du fer, du manganèse ainsi que des acides organiques dont l’acide quinique, aux belles propriétés anti-inflammatoires.
  • La réglisse est anti-inflammatoire et améliore le goût de la tisane
  • La menthe a été elle aussi intégrée à cette formule pour la rendre plus agréable à boire.
  • L’HE de laurier noble est un puissant antalgique.
CONSEILS SUR L'ARTHROSE ET L'ARTHRITE

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

POUR LE RHUME MON CONSEIL

Publié le par Eric Merlin

POUR LE RHUME MON CONSEIL

POUR LE RHUME MON CONSEIL


Homéopathie :


Prenez de l'oscillococcinum, versez 1 dose sous la langue le plut tôt possible et renouvelez 2 fois à 6 heures d'intervalle.

Aromathérapie :

Respirez très fort à même le flacon ouvert des huiles essentielles comme le ravintsara ou l'eucalyptus radié.
5 à 6 fois sur 24 ! Cela débouche le nez et éliminera le rhume.


Formule à faire préparer en pharmacie !

Pour une inhalation :

Menthes (feuilles) 10 g

Guimauve (fleurs) 20 g
Euphraise (plante) 30 g

Eucalyptus (feuilles) 30 g

Mettez 1 cuillère à soupe du mélange dans 1 bol d'eau bouillante. Filtrez.
Ajoutez 1 cuillère à café de labrafil + 1 goutte d’huile essentielle de niaouli.
Faites 2 inhalations par jour (ne sortez pas, ne fumez pas et ne vous exposez pas à des polluants pendant les 2 heures suivent chaque inhalation).

Formule à boire :

EG de cyprès
EG d'échinacée aa (à part égale) qsp (quantité suffisante pour) 1 flacon de 150 ml
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d'eau, 4 fois par jour pendant 3 jours.

La tisane idéale :

Thym (sommités fleuries) 20 g
Menthes (feuilles) 20 g
Lavande vraie (fleurs) 20 g
Guimauve (fleurs) 20 g
Euphraise (plante) 20 g
Eucalyptus (feuilles) 20 g

Mettez 2 c (cuillère) à soupe du mélange dans 1 litre d'eau bouillante (avec une pince). Laissez infuser 10 minutes. Filtrez et buvez en 3 tasses, pendant 2 ou 3 jours de suite. Pour plus d'efficacité, ajoutez dans chaque tasse 1 goutte d'HE (huile essentielle) de ravintsara dans 1/4 de cuillère à café de miel.

Voilà quelque petit conseil pour vous débarrassé pendant un certain temps d'un rhume.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

Conseil pour l'Acné et petits boutons

Publié le par Eric Merlin

Conseil pour l'Acné et petits boutons

Acné

Ce que vous pouvez faire vous-même :

Simple et efficace appliquez 1 goutte d’HE d’arbre à thé pure sur chaque bouton matin et soir après la toilette.

La tisane express :

Mettre 2 cuillères à soupe de bardane dans une casserole contenant 1 litre d’eau froide. Portez à ébullition. Laissez frémir 5 mn. Coupez le feu. Laissez encore infuser 5 minutes. Filtrez. Buvez-en plusieurs fois dans la journée, en cures de 20 jours !

Pour plus d’efficacité pour chaque tasse ajouté 1 goutte d’HE de citron diluée dans ¼ de cuillères à café de miel. (Ou de labrafil).

Ma solution anti boutons : (massage)

HE de niaouli 1 ml
HV de noisette qsp 10 ml

HE= Huile essentielle HV = Huile végétal qsp = quantité suffisante pour

Mélangez les deux ingrédients dans un flacon de 10 ml. Secouez bien avant chaque utilisation. Appliquez au doigt en massage sur chaque bouton naissant ou déjà éclos, matin et soir après la toilette. Procédez à un léger massage local afin d’accélérer les échanges entre les cellules de la peau.

Masque purifiant :

HE de niaouli 3 gouttes
HE de citron 1 goutte
HE de géranium rosat 2 gouttes
HE de vétiver 2 gouttes
He de menthe poivrée 2 gouttes
Argile verte 30 grammes

Préparez une pâte en ajoutant la quantité suffisante d’eau. Etalez en couche épaisse sur le front les ailes du nez, le menton (ou toute partie du visage selon besoin). Laissez agir 15 minutes. Rincez à l’eau citronnée. Appliquez ce masque 1 fois par semaine. (Prenez soin de vous, pensez à vous, un petit moment à vous ainsi).

Oligothérapie :

Le zinc
Prenez 1 ampoule par jour, par cures de 3 mois.

Supplémentation :
Dans de nombreux cas (alimentation déséquilibrée…) je recommande une cure de Probiotique à raison d’une prise par jour durant 2 mois, puis une prise tous les deux jours pendant un mois, puis deux prise par semaine par entretien.

Mon conseil pour le quotidien :

- Votre crème de jour doit être très hydratante et non comédogène. Vérifiez sur l’emballage que ces deux mentions apparaissent clairement.

- Les soins d’hygiène rigoureux et biquotidiens sont nécessaires pour éliminer la couche de sébum en excès ainsi que les saletés qui y sont piégées : sueur, microbes, poussières, rejet automobiles…
En revanche, se récurer stimule la production de sébum, dont le but est de protéger la peau, et donc aggrave le problème. Faite preuve de fermeté, mais de douceur aussi.

- Dans les acnés superficielles, (la majorité), les soins externes associés aux cures de plantes par voie interne suffisent. Nul besoin de recourir aux médicaments prescrit (classiques), à l’efficacité discutable et à l’agressivité certaine, et aux effets secondaires parfois graves.

- Si l’alimentation n’est pas directement en cause dans l’acné, un abus de sucreries ou d’aliments gras et un manque de fruits et légumes prépare un parfait terrain pour le développement microbien à l’origine des boutons.

- Le stress peut provoquer des flambées d’acné. Détendez-vous.

- Evitez café, tabac, alcool en excès.

Mes formules à faire préparer en pharmacie !

L’incontournable en gélules :

ES de bardane 100 mg
ES de pensée sauvage 50 mg
ES de salsepareille 100 mg
ES d’ortie 50 mg
Gluconate de zinc 5 mg
Pour une gélule n° 180 renouvelable
Prenez 1 à 2 gélules aux 3 repas (selon l’importance du problème) durant 1 mois ou plus si nécessaire.

Ma formule nutrithérapie :

Vitamine B5 (acide pantothénique) 5 mg
Vitamine B8 (Biotine) 5 mg
Vitamine B2 (Riboflavine) 1 mg
Vitamine C 50 mg
Bêta-carotène 25 mg
Gluconate de zinc 5 mg
Pour une gélule n° 180 renouvelable
Prenez une gélule 3 fois par jours pendant 1 mois. A renouveler si nécessaire.

Lotion a usage quotidien :

Alcool camphré 25 ml
Eau de rose 100 ml
Appliquez au kleenex ou disque de coton sur la partie à traiter, matin et soir après nettoyage de la peau. Cette lotion assainit et resserre les pores. Un voile de camphre se dépose dans la lotion et sur les parois du flacon : Il faut toujours bien agiter avant l’emploi.

La tisane idéale :

Bardane (racines) 50g
Pensée sauvage (plante séché) 20g
Pissenlit (racines) 50g
Ortie piquante (feuilles) 20g
Menthe (feuilles) 20g

Mettez 3 cuillères à soupe du mélange dans un litre d’eau froide. Couvrez. Portez doucement à ébullition. Laissez frémir 5 minutes. Filtrez. Buvez-en plusieurs fois dans la journée, entre les repas.
Pour encore plus d’efficacité, ajoutez pour chaque tasse 1 goutte d’HE de citron dans une cuillère à café de miel ou de labrafil.

Autre produit connu pour l’acné :

L’eau précieuse (lotion).
Indication : traitement local des peaux grasses et des comédons. Mais l’eau précieuse est utilisée par toute la famille. Par les femmes pour les soins de l’épiderme, pour l’homme pour éviter le feu du rasoir et bien sûr, par les ados contre les boutons et points noirs. Ce produit ne contient pas d’alcool.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

RETENTION D’EAU

Publié le par Eric Merlin

RETENTION D’EAU

RÉTENTION D’EAU

Ce que vous pouvez faire par vous-même :

Rien de plus spectaculaire que de nager, marcher, courir ou faire de la gym dans l’eau (aquajogging, aquarunning, aquagym). Même sans cours avec un professeur, vous constaterez des miracles, à conditions d’y aller au moins deux fois par semaine, à raison de 45 minutes minimum de travail actif par séance.

Mes conseils pour le quotidien :

Les médicaments diurétiques classiques sont utilisés avec la plus grande précaution. Ils peuvent provoquer une anomalie des taux sanguins (baisse du sodium, augmentation ou diminution du potassium), des réactions allergiques ou même un diabète.

Les plantes diurétiques ont l’avantage de n’être pas dangereuse et de ne pas provoquer de fuite de potassium. Cependant, les formules ci-après, même si elles ne contiennent que des plantes, doivent être utilisées avec discernement, c’est-à-dire avant tout en période courte (4 ou 5 jours). Il faut diminuer les doses en fonction de l’amélioration, et cesser dès la guérison.

Les femmes peu musclées courent plus le risque de gonfler que les autres. Mettez-vous au sport. La natation, l’aquagym et tout ce qui s’y rapporte, notamment, par un effet d’osmose (l’eau attire l’eau), sont indiqués.

Le premier réflexe en cas de rétention d’eau (jambes lourdes notamment) est de s’interroger sur sa consommation de sel. Si celle-ci paraît très importante, notamment si vous mangez beaucoup de plat préparés ou de conserves, diminuez-la de façon drastique.

N’arrêtez surtout pas de boire de l’eau sous prétexte que vous l’éliminez mal !

Lors de la préménopause, la rétention d’eau est plus fréquente. En effet, la progestérone, une hormone légèrement diurétique, est moins secrétée. Tandis qu’après la ménopause, cette rétention est plutôt due à la mauvaise qualité des parois des veines (des veines en mauvais état sont plus perméables et laissent fuir l’eau vers les tissus voisins).

Mes formules à faire préparer en pharmacie :

Pour toutes :

EG d’orthosiphon
EG de piloselle
aa qsp 1flacon de 150 ml
aa = à part égale qsp = quantité suffisante pour EG = Extrait glycériné de plante fraiche
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 3 fois par jour pendant 5 jours. Cessez, puis reprenez après dix Jours d’arrêt (si besoin).

Pour les femmes en préménopause :

EG d’alchémille
EG de reine-des-prés
EG de mélilot
aa qsp 1 flacon de 150 ml

Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 3 fois par jour pendant 5 jours. Cessez, puis reprenez après dix Jours d’arrêt (si besoin).

La tisane idéale :

Chiendent (rhizome) 50g
Cerisier (pédoncules) 20g
Maïs (stigmates) 10g
Verge d’or (plante) 20g
Bruyère (sommité fleuries) 20g
Asperge (racines) 30g
Menthe (feuilles) 20g

Mettez3 cuillère à soupe du mélange dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez bouillir 3 minutes, coupez le feu. Laissez encore infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez en 24 heures, en cures de 8 ou 10 jours, espacés de 8 jours pour ne pas fatiguer les reins.
En cas de paupière, chevilles et doigt gonflés, buvez, là encore, 1 litre de tisane par jour pendant 10 jours, puis 2 fois par semaine au long cours.

Pour plus d’efficacité ajoutez pour chaque tasse 1 goutte d’HE de livèche ou de céleri dans 8 gouttes de labrafil.

Les cinq plantes citées plus haut possèdent une forte activité diurétique. Elle élimine l’eau, les chlorures, l’urée, l’acide urique.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

Conseil contre le stress

Publié le par Eric Merlin

Conseil contre le stress

Conseil contre le stress :

LE STRESS

Ce que vous pouvez faire par vous-même :

Simple et efficace promenez-vous dehors si possible en pleine nature (ion apaisants), prenez l’air, dans l’idéal partez en weekend, en vacances, bref extrayez-vous au maximum de votre quotidien et de vos soucis. Cela demande un effort important au départ, (on tourne en boucle avec son stress en tête), mais cette mise à distance est indispensable pour éloigner vos problèmes et souffler. Et ainsi récupérer des forces pour les affronter, les réduite, voire les éliminer.

La tisane express :

Mettez 1 cuillère à café de mélisse (feuilles) dans une tasse d’eau bouillante. Laissez infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez 2 à trois tasses par jour.

Pour encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse une goutte d’Huile essentielle de petit grain bigaradier diluée dans un ¼ de cuillère à café de miel.

Conseil en homéopathie :
Le Gelsemium en 9 CH en tube ! Prenez 5 granules 3 fois par jour.
(Sauf traitement contre indiqué demandez à votre pharmacien ou médecin traitant.) Pas de prescription ni de médecine illégale ceci reste un conseil demander à votre médecin.

Mes conseils pour le quotidien :

A la base de la lutte contre les stress, on retrouve toujours une meilleure hygiène de vie. Alimentation correcte, exercice physique régulier, activités intellectuelles motivantes, repos suffisant.
Si l’origine du stress est connue, il faut essayer de la combattre, de régler le problème le plus vite possible. Si l’origine n’est pas connue, il faut la rechercher, parfois avec une aide extérieure. (Hypnothérapeute, conseiller). La relaxation, le sport ou le yoga ne sont pas à négliger car ils soulagent le corps, qui en a tout autant besoin que l’esprit.
L’activité physique soutenue, voire le sport intensif, est une piste. L’effort libère en effet des substances antistress dans le cerveau, au point que certains en deviennent carrément accro. Plus efficace qu’une drogue ! Nous savons tous qu’au retour d’une grande balade à l’air pur ou une séance de natation, on se sent bien. Pourquoi ne pas réitérer régulièrement, voir chaque jour ? Ça ne coûte rien, et c’est vraiment efficace.
Respectez les rythmes physiologiques du sommeil, de l’appétit, du travail. Rien de plus stressant qu’une absence de repères.
Prenez des repas équilibré à heures régulières dans le calme. Consommez des graines et du chocolat vers 17 heures, des fruits frais et secs pour le tryptophane avec lequel l’organisme va synthétiser de la sérotonine, neuromédiateur du calme et de la sérénité qui feront le lit d’un sommeil récupérateur.
Mangez des aliments riches en vitamine B, en oméga 3 (germes de blé, foie, œufs, poissons des mers froides, céréales complètes, légumineuses, des graines, des huiles végétales).
Réduisez le tabac, sucre, alcool. La respiration doit être efficace, ample, lente, thoracique et abdominale.
Depuis quelque année, on parle de cohérence cardiaque. Il s’agit de maîtriser son rythme cardiaque grâce à sa respiration. C’est simple et apaisant pour certains.
Prenez des comprimés, des gélules ou des ampoules de magnésium marin, 2 fois par jour pendant les repas. Poursuivez longtemps (plusieurs mois, voire éventuellement toute l’année si vous êtes particulièrement sensible au stress ou spasmophile). Prenez aussi 3 capsules d’oméga 3 le soir, accompagné d’un complexe antioxydant (1 le matin). Si besoin, doublez les doses d’oméga3 pendant 1 ou 2 semaines (et, donc, les doses d’antioxydants).
Qui dit stress prolongé dit sécrétion forte de cortisol, l’hormone du stress par excellence. Malheureusement, cette hormone, bénéfique ponctuellement (elle augmente le taux de sucre sanguin et sur-stimule l’organisme pour que l’on affronte le problème), peut finir, à force, par entamer la santé, engendrer la perte de poids, les troubles métaboliques, les manifestations cutanées, et les problèmes cardiaques. D’autant qu’elle réduit la douleur et l’inflammation (au cas où nous devions fuir).

Mes formules à faire préparer en pharmacie

Stress chronique 1 :

Glycérophosphate de magnésium 100 mg
Vitamine B6 10 mg
Germe de blé (poudre) 10 mg
ES de griffonia 80 mg
ES d’aubépine 80 mg
ES de passiflore 100 mg
Pour une gélule n°) 120
Prenez 1 gélule 4 fois par jour (à 8 heures, à 12 heures, à 16 heures, à 20 heures), toujours en mangeant quelque-chose.

Stress chronique 2 :
L.Tyrosine 150 mg
Taurine 150 mg
Pour 1 gélule n°) 120
Prenez 2 à 4 gélules par jour, loin des repas, sur estomac vide, avant le petit déjeuner et avant le dîner. Les formules 1 et 2 sont à prendre ensemble, 5 jours sur 7, dans les périodes de tension intense.

Huile de massage :
(voir l'image)
HE de marjolaine 2 ml
HE de lavande vraie 2 ml
HE de petit grain bigaradier 2 ml
HV de noisette 4 ml
Appliquez 3 gouttes de ce mélange sur le plexus solaire, le cou, sous la plante des pieds, 2 fois par jour pendant les périodes critiques.

Un point magique antistress :
(Voir l'image)
Si l’application d’une huile essentielle sur le plexus solaire, ou même le simple fait de masser cette zone, hyper-contractée chez certains, vous met mal à l’aise, essayez de l’apaiser plutôt à distance, en stimulant un point relaxant, situé dans le creux du cou, sous l’occiput. En médecine chinoise, on l’appelle le point 20 Vésicule Biliaire. Sans l’huile essentielle, cela marche déjà, mais avec une goutte d’HE, l’effet antistress est démultiplié.

Formule EG à boire le matin :
Ginseng
Mélisse
Passiflore
A part égale en quantité suffisante dans un flacon de 150 ml.
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 1 fois par jour, le matin.

Formule EG à boire le soir :
Passiflore
Valériane
A part égale en quantité suffisante dans un flacon de 150 ml.
Buvez 1 cuillère à café de ce mélange dans un verre d’eau, 1 fois par jour, le soir au coucher.

La tisane idéale :
Aspérule odorante (plante) 20 g
Valériane (racines) 10 g
Mélisse (feuilles) 20 g
Passiflore (plantes) 20 g
Réglisse (racines) 30 g
Chardon-marie (plante) 20 g
Mettez 2 cuillères à soupe du mélange dans un litre d’eau bouillante. Laissez frémir 3 minutes. Coupez le feu. Laissez encore infuser 5 minutes. Filtrez. Buvez en 2 ou 3 tasses, dans la journée, pendant toute la période où le stress est particulièrement intense.

Pour encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse une goutte d’HE de petit grain bigaradier diluée dans ¼ de cuillère à café de miel.

Irritable :
Contrairement aux idées reçues, il n’est pas forcément bon de laisser éclater sa colère. L’exprimer aurait plutôt tendance à l’alimenter, et à l’aggraver. Cela fait peut-être du bien sur le moment d’exploser, mais se défouler n’aurait aucun impact positif sur la durée de la colère elle-même. Au contraire. De toute façon une colère retombe seule. Plutôt que de vous mettre à hurler, essayez de garder votre calme et parler poliment, sereinement. Vous retrouverez plus vite la paix et éviterez de dire des horreurs, que vous regretterez forcément après.

Remède ancien :

Eau de Mélisse des carmes Boyer

Indication : en cas de réconfort à toutes sortes de malaise, troubles de la digestion, stress, surmenage, choc, chute, nervosité, hoquet, mal des voyages, coups de froid.

Mon avis :

Cette formule âgée de 400 ans est toujours aussi appréciée ! Elle est effectivement très utile en cas d’émotions fortes, de coup de chaleur, de digestion difficile, bref un petit flacon dans le sac peut soulager en maintes occasions. Son utilisation la plus facile et la plus efficace, quelques gouttes sur un sucre. D’autant que ce dernier, en nourrissant les cellules nerveuses, lutte contre les petits coups de pompe liés à l’hypoglycémie, qui surviennent souvent à la suite d’un choc. (excellent produit).

Point antistress magique !

Point antistress magique !

Point antistress a utiliser avec de l'huile essentiel !

Point antistress a utiliser avec de l'huile essentiel !

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

ECZEMA URTICAIRE

Publié le par Eric Merlin

ECZEMA URTICAIRE

ECZÉMA URTICAIRE

Qu’est-ce que c’est ?

L’eczéma est une maladie de peau allergique, aiguë ou chronique. Il est facile à reconnaitre car ses plaques ou zones rouges surmontées de petites poches remplies de liquide sont caractéristiques.
Les démangeaisons intenses.

On peut développer un eczéma de différentes manières :

Soit au contact de substances allergisantes, soit par le biais d’une sensibilisation interne (qui déclenche une sorte d’allergie cutanée), soit enfin le trouble est inscrit dans les gènes. On parle alors de dermatite atopique, ou d’eczéma constitutionnel.

Ce que vous pouvez faire vous-même :

Simple et efficace : Appliquez 2 gouttes d’HE (huile essentiel) de lavande vraie diluées dans 5 gouttes de D’HV (huile végétale) d’amande douce, 2 à 3 fois par jour.

Homéopathie : Histaminum 9 CH, Apis Melifica 9 CH Prenez 5 granules de chaque 3 fois par jour pendant la crise.

Oligothérapie : manganèse Cuivre prenez 1 dose les jours impairs.

Eczéma suintant : Cuivre Or Argent Ajoutez 1 dose le matin

Si urticaire : Manganèse + Soufre Ajoutez 1 ampoule de chaque le matin.

Supplémentation :
- Oméga 3 en capsule d’huile de poissons, avalez 3 g par jour.
- Oméga 6 capsules d’onagre ou bourrache, avalez 2 g par jour
- Probiotique adaptés au terrain atopique ou allergique.

Mes conseils pour le quotidien :

- Les dermatologues voient de plus en plus d’eczémas et mettent en garde les patients, les dermites de contact font le lit de l’urticaire et l’eczéma. Autrement dit, plus on utilise de cosmétiques, et plus leurs formules sont complexes, plus on risque de développer une allergie à un parfum, un conservateur, etc.
Tous les ingrédients sont à risques.

- Evitez notamment les crèmes hydratantes de jour avec filtre solaire intégré. Toute l’année, une protection solaire, c’est exagéré et fort discutable !

- L’eau trop chaude (douche) est très prisée et à proscrire, la chaleur aggrave les effets allergisant des produits et altère la barrière cutanée.

- Seule la suppression de l’allergène soigne l’eczéma de contact. Recherchez parmi les nouveaux détergents, lessives, caoutchouc, cosmétiques… que vous utilisez, et éliminez le coupable.

- Plusieurs brumisateurs d’eau thermale adéquate (type Avène, la Roche- Posay…) dans la journée apportent un soulagement immédiat. Vous pouvez ensuite couvrir de crème hydratante à base de ces mêmes eaux thermales. Le soir l’application de compresses imbibées, toujours de cette eau thermale, est un élément majeur du traitement.

- Les eczémas provoqués par le froid diminuent ou disparaissent si vous tartinez les zones sensibles de Cold-Cream avant de vous exposez au froid. Et ou portez des sous-vêtements techniques qui recouvrent bras et jambes, ils sont aujourd’hui aussi performants qu’agréable à porter.

- Les eczémas constitutionnels obéissent aux grandes lois de l’allergie. Il est important d’éviter tous les allergènes possibles (des acariens aux aliments susceptibles de déclencher une réaction.

- Chez certains, notamment les enfants, le facteur psychologique peut-être particulièrement important.

Mes formules à faire préparer en pharmacie (traitement de fond) :

Formules gélules :

ES (extrait sec) de bardane ……… 150 mg
Es de pensée sauvage 150 mg
Citrate de zinc ………. 15 mg
Pour une gélule N°) 60
Prendre 3 gélules par jours pendant 20 jours !

Ou

Formule liquide : drainage cutané.

EG (extrait glycériné de plante fraîche) de bardane
EG de pensée sauvage
EG de plantain
aa (à part égale) Qsp (quantité suffisante pour) 1 flacon de 150 ml
Buvez 1 c (cuillère à café) de ce mélange dans un verre d’eau 2 fois par jours pendant 10 jours.
Si urticaire ajoutez EG de cassis.

La tisane idéale :

Salsepareille (racines)……...30g
Fumeterre (plante) …………50g
Camomille (capitule)……….40g
Chicorée (racines)…………..30g
Pissenlit (racines) …………..30g
Verveine odorante (feuilles)...30g

Mettez 3 cuillères à soupe du mélange dans 1 litre d’eau bouillante. Laissez bouillir 3 minutes, coupez le feu. Laissez encore infuser 10 minutes. Filtrez. Buvez en 24 heures, 2 ou 3 jours de suite, plus si nécessaire.

Encore plus d’efficacité :

Ajoutez dans chaque tasse 1 goute de HE de lavande vraie diluée dans ¼ de cuillère à café de miel de lavande.

Appliquez localement : Préparez une décoction de fleurs de camomille ou une infusion de fleurs de sureau. Filtre. Versez un peu du mélange sur une compresse ou un coton (ajoutez 1 goutte d’HE de Tanaisie, pour encore plus d’efficacité, et appliquez localement autant de fois que nécessaire dans la journée et jusqu’à apaisement des démangeaisons et de l’irritation.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

DES AUTOMASSAGES DU COU ET DES EPAULES ANTI-STRESS

Publié le par Eric Merlin

DES AUTOMASSAGES DU COU ET DES EPAULES ANTI-STRESS

DES AUTO MASSAGES DU COU ET DES ÉPAULES ANTI-STRESS

Les tensions et de mauvaises postures peuvent finir par peser lourd sur les cervicales et descendre jusqu'aux épaules. Quelques techniques d'automassage permettent d'éviter que ces tensions ne s'installent durablement.

On masse ses trapèzes

Avant de commencer, frottez vos mains l'une contre l'autre comme pour les savonner. Avec votre main droite, saisissez doucement le trapèze, le muscle qui suit la ligne de votre épaule gauche et étirez-le délicatement vers l'avant de la base du cou jusqu'à la pointe de l'épaule. Puis étirez-le vers l'arrière, en vous servant de votre pouce, en appui sur vos autres doigts. Attrapez votre coude droit avec votre main gauche et laissez votre coude reposer dans votre main. Avec toute votre main droite, frottez fermement pour chauffer, puis pétrissez délicatement les muscles le long de la ligne de l'épaule. Refaites la même opération de l'autre côté avec la main droite...

On détend les cervicales

Avec toute la main, pincez fermement toute la région cervicale de la base du cou à la base du crâne. Faites-le plusieurs fois en montant et en descendant. Changez de main et renouvelez l'opération.

Remontez lentement le long de la nuque en appuyant avec le bout des doigts de chaque côté des vertèbres cervicales, en partant de la grosse vertèbre (base du cou), jusqu'au creux sous-occipital (creux à la base de la boîte crânienne). Restez à masser cette zone de part et d'autre des deux tendons puis à l'intérieur de ceux-ci. Croisez vos bras sur votre poitrine en laissant vos mains reposer à la base de votre cou. Puis tournez lentement la tête, trois à six fois dans un sens puis dans l'autre. Vous soulagez ainsi les tensions du cou.

Cet exercice peut se pratiquer au bureau, avec d'autres postures de yoga. Quand vous aurez l'habitude de faire ces massages anti-stress, essayez de coordonner mouvement de tête et massage des trapèzes.

On masse les épaules

Toujours avec la main opposée, appuyez avec l'index, le majeur et l'annulaire dans le petit creux situé à l'arrière de l'épaule d'un côté puis de l'autre. Une fois que vous aurez pris le pli, vous pourrez faire des rotations lentes de l'épaule en même temps que vous la massez, dans un sens puis dans l'autre, une épaule après l'autre. A la fin des massages, savourez les sensations de détente quelques minutes en restant immobile et en fermant les yeux.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

TROIS CONSEILS POUR RESTER ZEN EN TOUTES CIRCONSTANCES

Publié le par Eric Merlin

TROIS CONSEILS POUR RESTER ZEN EN TOUTES CIRCONSTANCES

TROIS CONSEILS POUR RESTER ZEN EN TOUTES CIRCONSTANCES

Un mot de trop, une critique et vous voilà piquée au vif. Hypersensible, ne seriez-vous pas aussi susceptible ? Apprenez à réagir de façon calme et constructive plutôt que de vous vexer.

Contrôlez vos émotions

Ne vous laissez pas submerger, là est le premier challenge. Pour réussir à écouter ce que l’autre a à dire, il est important de maîtriser ses émotions. La respiration peut vous y aider. C’est une bonne technique qui a fait ses preuves dans la gestion du stress. Il suffit d’inspirer lentement, mais profondément, en gonflant le ventre, puis d’expirer en le rentrant. Elle permet de retrouver rapidement son calme. Le calme retrouvé, vous pouvez alors vous concentrer sur ce qui est exprimé (la critique, comme le reste…).

Prenez du recul

Second challenge : ne réagissez pas au quart de tour. Si vous ne parvenez pas à argumenter, le mieux est de prendre de la distance, le temps d’accueillir la critique : "J’ai bien écouté tes propos. Je vais y réfléchir et on en parlera plus tard." Une mise à distance utile pour ne pas dire n’importe quoi sous le coup de la colère (le recul vient avec le temps). Cela permet de voir la conversation sous un autre angle, et d’"entendre la critique". En cas de blocage, n'hésitez pas à demander l’aide d’un proche non concerné qui sera plus impartial que vous.

Apprenez à vous aimer

On est souvent susceptible parce qu’on manque d’estime pour soi. La moindre réflexion est perçue comme un manque d’amour de la part d’autrui. Il faut alors pouvoir apprendre ou réapprendre à s’estimer.

Pourquoi ne pas commencer par dresser une liste de vos qualités ?

On s’aperçoit vite qu’il y en a… Ceci établi, vous accepterez plus facilement les réflexions, même désagréables, d’autrui.

15 minutes pour retrouver son calme

Une grosse contrariété, un sentiment de ras-le-bol un jour de fatigue intense, et vous voilà prête à exploser. Instants relaxants inspirés du yoga pour ne pas se laisser déborder par ses émotions.

3 min pour faire baisser la pression

Asseyez-vous en calant votre dos contre le dossier de votre chaise, desserrez jupe ou pantalon à la taille et laissez votre ventre se gonfler librement. C'est un exercice de respiration qui insiste davantage sur l'expiration que sur l'inspiration. Le but : chasser au maximum l'air rempli de toxines de vos poumons. Inspirez normalement et, tout en prononçant la lettre « s », expirez lentement, sans à-coups, le plus profondément possible. Ne pensez plus à rien.

5 min pour prendre de la distance

La tension est déjà un peu retombée. C'est maintenant le moment de se « désengager » du conflit qui menace ou qui vient d'avoir lieu. Essayez de vous isoler dans une pièce calme qui vous inspire un sentiment de sérénité ou fermez tout simplement les yeux. Evoquez une image de nature qui vous tient à coeur. Une prairie verte balayée par un vent de printemps, une dune de sable pure avec ses couleurs d'or, une montagne enneigée sous un soleil éblouissant, une mer d'un bleu profond. Une façon de se « télé transporter » pour reprendre contact avec l'espace.

5 min pour refaire le plein d'énergie

Enfilez des vêtements aux couleurs déstressantes. Choisissez une teinte et une seule pour avoir la sensation de retrouver votre unité. Exit le rouge et les tons jaune orangé trop excitants. Pensez au bleu, aux reflets de la mer. Mais c'est le blanc qui vous donnera de la distance, et vous enveloppera de douceur et d'une énergie toute positive.

2 min pour y voir clair

Contre les sens qui s'échauffent, quoi de plus efficace que le froid : un gant de toilette imprégné d'eau glacée sur le front, le jet d'un brumisateur d'eau sur le visage pendant quelques secondes. Les yeux fermés, on respire et on relativise.

Publié dans 08 Les remèdes

Partager cet article
Repost0

commentaires

1 2 3 4 5 > >>